topblog Ivoire blogs

jeudi, 20 janvier 2011

Bondoukou : le jardin des Droits de l’Homme inauguré

Abandonné pendant plus de 2 décennies, l’ancien jardin public de Bondoukou était à la merci de gens qui y faisaient des choses peu recommandables. Le jour, il jouait le rôle de dépotoir public ; certains l’avaient même transformé en lieu de vente de bétail. La nuit, il était pour d’autres un lieu de rencontre pour des ébats sexuels. Aujourd’hui, l’espace vert a fait sa « toilette » grâce à Bini Kobenan Lucien, président de l’ONG « Education pour tous », qui a bénéficié d’un financement de l’opération des nations unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) en 2009.


lejardindesdroitsdelhomme1.jpg

Le mardi 6 octobre dernier a eu lieu la cérémonie d’inauguration en présence du maire Kouakou Dapa ; du chef de la division des Droits de l’Homme de l’ONUCI, Simon Munzu ; et du représentant du préfet de Bondoukou, Kouassi Christophe. Plusieurs autres personnes ont assisté à la cérémonie.

Ouvrant le chapitre des allocutions, le maire Kouakou Dapa n’a pas manqué de définir le rôle et le but d’un jardin. « Il est un lieu de repos, de rencontre ; un lieu où il est bien de passer du temps », a-t-il. Puis, il a pris l’engagement que le conseil municipal qu’il préside mettra tout en œuvre pour la propreté et la sécurité du bel espace vert. Cela, pour ne pas que les efforts de l’ONG « Education pour tous » et l’ONUCI soient vains. C’est pourquoi il a remercié ces 2 structures pour avoir redonné vie au jardin en le protégeant par une longue et belle palissade.

Le chef de la division des Droits de l’Homme a, quant à lui, donné le sens de l’implication de sa structure dans la restauration de l’espace. L’ONUCI ne ménagera aucun effort pour l’éducation des uns et des autres aux Droits de l’Homme, affirme Simon Munzu. Ainsi, pour leur diffusion, est-il inscrit au dos de chaque siège du jardin, chaque article de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.
lejardindesdroitsdelhomme2.jpg

L’intervention du représentant du préfet François Goun a été prolixe en conseils pour la protection du lieu. Abondant dans le même sens que le maire de Bondoukou, Kouassi Christophe a invité la population à tourner le dos aux pratiques pouvant abîmer à nouveau le jardin. En effet, il est le produit de multiples efforts, car « il a fallu plus de 10 millions de francs CFA pour le rénover, alors que l’ONUCI ne finance pas au-delà de cette somme », précise le président de l’ONG « Education pour tous ».

On peut le dire : Bini Kobenan Lucien et l’ONUCI redonnent envie de se reposer à l’ombre, dans le jardin des Droits de l’Homme de Bondoukou. Toutefois, leurs efforts peuvent être vains si l’espace vert continue de demeurer dans le noir, à la nuit tombée ; les pratiques sordides d’hier pouvant s’y passer. C’est pourquoi le beau lieu a besoin de l’éclairage nocturne.

L’ONUCI n’est pas à son 1er financement d’espace vert. Le jardin des Droits de l’Homme du campus de Cocody à Abidjan porte sa marque.

Photos : Yao Ossène

Les commentaires sont fermés.