topblog Ivoire blogs

mercredi, 26 octobre 2011

Bondoukou : rentrée scolaire sans élèves ni enseignants

Officiellement commencée le 24 octobre 2011, la rentrée scolaire n’est pas effective dans le Zanzan.


Elèves et enseignants semblent être toujours en vacances. Notre sentiment après une visite de quelques établissements scolaires de Bondoukou, ce mercredi 26 octobre. Il y règne un calme plat. L’école Sud et le lycée moderne sont envahis par des herbes. Idem au Dua Kobenan et à Honoré de Balzac, les plus anciens lycées privés de la ville. Le personnel administratif absent à 80..

A l’instar des régions septentrionales du pays, le Nord-Est est coutumier du fait. La reprise des cours intervient des semaines, voire des mois après la date officielle. Le manque d’argent étant la principale raison.

La rentrée scolaire tardive entraîne une désorganisation du travail : programmes inachevés, cours de rattrapages à la hâte et stressants, affairisme (vente de fascicules, cours dits de renforcement).

Conséquence : des apprenants à demi formés. A la fin de l’année, leurs résultats en disent long sur la qualité des enseignements reçus. Faut-il y voir des causes de l’échec de 2011. Comme les autres localités du pays, les résultats des différents examens de fin d’année ont été mauvais dans le Zanzan. Le conflit post-électoral a certainement quelque chose à voir dans cette "catastrophe nationale". Mais il ne faut pas occulter le manque d’engouement des élèves et des enseignants à chaque rentrée des classes. Une mauvaise habitude ayant une incidence sur le bon déroulement de l’année scolaire.

Les commentaires sont fermés.