topblog Ivoire blogs

mercredi, 02 mai 2012

Mamadou Koulibaly passe au cible l’an 1 du pouvoir d’Alassane Ouattara

La petite salle annexe du Palais des congrès de l’hôtel ivoire a été le cadre choisi, ce 1er mai, par Liberté et démocratie pour la République (LIDER) pour son « séminaire-bilan de l’an 1 du président Alassane Ouattara ».


Mamadou-Koulibaly.jpg
Cette rencontre, ayant pour thème " « la solution », un an après : promesses, désillusions et perspectives", a été présidée par Mamadou Koulibaly, président-fondateur de LIDER.

La réunion a commencé par la projection du film de Louis Rochemont, des années 1950. Ce dessin animé, intitulé "Animals farm" (la ville des animaux), est une satire mettant en exergue l’inadéquation entre promesses politiques et actes posés, autoritarisme des gouvernants, népotisme, corruption, etc.

Le parallèle avec la situation actuelle de la Côte d’Ivoire est saisissant, si l’on s’en tient aux commentaires des responsables de LIDER, après le film. Mamadou koulibaly n’est pas tendre avec Alassane Ouattara, dont le régime qualifié d’ « autoritaire ».

Certaines promesses de campagne du président de la République ont été rappelées à l’assistance. La réalité, c’est qu’un an après, les conditions de vie des populations se précarisent. Désillusion donc !

La vie institutionnelle, passée au peigne fin. Le recul démocratique sous Ouattara, le moins qu’on puisse dire, selon Koulibaly. L’ex-président de l’Assemblée nationale en veut pour preuve le recours "abusif" aux décrets et ordonnances par Alassane Ouattara. Une violation de la Constitution en ses divers articles.

Exemple : le transfuge de Guillaume Soro de la primature à la tête du parlement. Le député de Ferkessédougou n’aurait pas atteint ses 40 ans au moment de son élection comme président de l’Assemblée nationale, ainsi que l’exige la loi fondamentale ivoirienne. Une élection rendue possible par l’intervention du président de la République.

Par ailleurs, le non accès de l’Opposition aux médias publics a été dénoncé. Preuve de la volonté du régime à museler les opposants. Qui comptent plusieurs arrestations dans leur rang, et à qui le pouvoir reproche des volontés de "coup d'Etat".

LIDER ne s’est pas contenté de déprécier les actions du président ivoirien. Des réalisations ont été faites par lui. Mais elles se concentrent à Abidjan, notamment à Cocody. Et le reste du pays ? s’interroge Koulibaly.

Débuté à 9h, le séminaire a pris fin à 17h.

Ossène Ouattara

Les commentaires sont fermés.