topblog Ivoire blogs

samedi, 05 mai 2012

Bondoukou dans la ferveur de la traite de l’anacarde

Bondoukou, chef-lieu de l’ancienne région du Zanzan, dans le Nord-Est de la Côte d’Ivoire. Fini le temps où cette zone faisait parti de la boucle du cacao. Les sols se sont appauvris. Les rares plantations de cacao et de café, abandonnées par les planteurs. Car ne produisant plus ni cabosses ni cerises.


caju-amarelo-vermelho-645x483.jpg


La nature ayant horreur du vide, un autre produit a pris la place : l’anacarde ou le "cacao" des régions Nord. Aujourd’hui principale source de revenu des populations vivant dans ces zones, la traite de noix de cajou met tout le monde en effervescence.

A Bondoukou, la quasi-totalité des coopératives agricoles trouvent leur raison de vivre dans la commercialisation de l’anacarde. L’Union des acheteurs de Bondoukou (UNABO) regroupe l’essentiel des négociants intervenant dans le secteur. Une fédération qui ne compte pas moins de 54 acheteurs privés, selon Ouattara Seydou, le président.

L’UNABO, en réalité un organe de veille au profit des paysans. Elle s’assigne pour mission de faire respecter le prix bord-champ arrêté par les acteurs de la filière : ministère de l’agriculture, Intercajou, Autorité de régulation du coton et de l’anacarde (ARECA),…

Pour la traite de 2012, le prix indicatif bord-champ du kilogramme d’anacarde est fixé à 310 f CFA. Une somme forfaitaire qui peine à être respectée. Dans les faits, le kilogramme s’achetant à 250 f CFA. Soit 60 f CFA de moins, au préjudice des paysans. D’où des tensions qui ont failli saboter la bonne tenue de la campagne dans le Nord-Est.

L’action de l’UNABO, conjuguée aux efforts du préfet François Goun, a permis de désamorcer la crise. La paix semble de mise entre producteurs et acheteurs, à Bondoukou. Les suspicions de corruption de part et d’autre ont laissé place à la confiance entre acteurs de la filière. Les transactions se déroulent, à la satisfaction générale.

Ossène Ouattara

Commentaires

je suis d accord avec la position de DR TOURE SOULEYMANE depute de bkou ;pinda ,appimandoum de s'imposer que la noix de cajo ux ne parte par au Ghana

Écrit par : bamba salia | mardi, 08 mai 2012

je suis d accord avec la position de DR TOURE SOULEYMANE depute de bkou ;pinda ,appimandoum de s'imposer que la noix de cajo ux ne parte par au Ghana

Écrit par : bamba salia | mardi, 08 mai 2012

je suis d accord avec la position de DR TOURE SOULEYMANE depute de bkou ;pinda ,appimandoum de s'imposer que la noix de cajo ux ne parte par au Ghana

Écrit par : bamba salia | mardi, 08 mai 2012

je voudrais interpelle les cadres du zanzan ,les elus a prendre leur responsabilite sur le trafic de l anarcade qui part au GHANA .je souhaite que nos cadres prennent la responsabilite de reunir tous les cadres autour d'une meme table pour bloquer ce trafic qui ne profite qu' a un groupuscule.

Écrit par : bamba salia | mercredi, 30 mai 2012

je voudrais interpelle les cadres du zanzan ,les elus a prendre leur responsabilite sur le trafic de l anarcade qui part au GHANA .je souhaite que nos cadres prennent la responsabilite de reunir tous les cadres autour d'une meme table pour bloquer ce trafic qui ne profite qu' a un groupuscule.

Écrit par : bamba salia | mercredi, 30 mai 2012

Les commentaires sont fermés.