topblog Ivoire blogs

jeudi, 17 mai 2012

Le Sacraboutou, une des danses traditionnelles de Bondoukou

le-sacraboutou.jpg
Plus qu'une danse, le Sacraboutou est une démonstration guerrière. Un symbole. Un repère culturel. Tous les ans, il respecte la même date, la même heure : l'après-midi du jour de la grande prière, qui met fin au carême musulman.

Parés de leurs habits de guerriers (boubous ornés de gris-gris réels ou factices), affublés de masques, et coiffés de perruques ou de chéchias, les jeunes gens paradent. Ceux-ci ressemblant à de farouches guerriers. Leurs visages noircis de charbon, ils investissent rues et ruelles. Derrières eux, des jeunes filles chantent et dansent dans leurs costumes de "Kroubi". La foule est bruyante, mouvante et captivante.

Parfois, il arrive qu'un guerrier se détache du groupe et prenne en chasse un des curieux spectateurs. Rien de méchant, juste pour faire rire.

Pas de restriction particulière pour participer à la danse. Pourvu que l'on soit un jeune musulman. Exigence de la tradition.

Le Sacraboutou sport, l’équipe locale de football, doit son nom à cette danse.

Le Sacraboutou, une danse qui mérite d'être inscrite au nombre des patrimoines touristiques de Bondoukou.

Ossène Ouattara

Commentaires

j'aime ma ville

Écrit par : boubeche toure | dimanche, 19 août 2012

j'aime ma ville

Écrit par : boubeche toure | dimanche, 19 août 2012

Les commentaires sont fermés.