topblog Ivoire blogs

vendredi, 25 mai 2012

Le métier de teinturier, un gagne-pain

A bien des égards Bondoukou peut être considérée la ville des petits métiers. Réalité justifiée par les bordures de ses rues. Des jeunes qui essaient de gagner leur vie dans divers métiers.


teinturier, bondoukou, zanzan, côte d'ivoire, secteur informel


Traoré Baba, teinturier. Ainsi définit-il lui-même son travail. Pourtant il ne donne pas de la couleur aux tissus délavés et fanés. Traoré est blanchisseur d’un genre particulier. Il bat les tissus à l’aide d’un gros morceau de bois. De sorte à leur donner un éclat nouveau. En réalité, une forme de repassage où les muscles du bras sont mis à rude épreuve.

Djiminisso, quartier où Traoré Baba travaille avec son frère. Sous un hangar, chacun avec son morceau de bois, assène des coups violents au tissu posé sur une natte. Les gouttes de sueur coulant le long des torses nus témoignent de la pénibilité de la tâche. Avoir les nerfs et les reins solides pour s’y faire. Au bout de 20 à 30 minutes, l’étoffe de laine, de coton, de soie ou de lin commence à présenter le signe du résultat attendu. L’aspect d’un nouveau tissu.

C’est ainsi du matin jusqu’au soir. Les frères Traoré ne font des pauses que pour prier ou pour une collation de quelques minutes. Ils se reposent quand il n’y a pas de clients. Ce qui est rare.

Le tissu grâce auquel on coud les belles chemises et les beaux boubous (les fameux « basins ») s’obtient après de pareils efforts. Pour fabriquer le tissu, les teinturiers demandent de payer au minimum 500 f CFA. Et au plus 5 000 f CFA. Prix fixé en fonction de la taille et de la qualité de l’étoffe.
teinturier,bondoukou,zanzan,côte d'ivoire,secteur informel
Les 2 frères reconnaissent que cette façon de « blanchir » le tissu lui cause des dommages. Notamment lors du lavage. Les nombreux coups reçus altèrent la résistance de l’étoffe et abrègent sa durée de vie.

Travail difficile souvent mal rémunéré par des clients. Ceux-ci ne retirent pas dans les délais leurs articles, selon Traoré et son frère. Ce qui pose le problème de leur stockage et le risque de les perdre.

Ossène Ouattara

Les commentaires sont fermés.