topblog Ivoire blogs

mardi, 21 août 2012

Au cœur du Kroubi 2012, à Bondoukou

kroubi,bondoukou,district du zanzan,côte d'ivoire,yao ossène ouattara,culture,carême musulman,ramadan,danse


La nuit du Destin célébrée mardi 14 août a été suivie, le lendemain, par le "Kroubi". Une danse populaire à connotation musulmane, spécifique au district du Zanzan. Elle précède la fin du Ramadan.

Le Kroubi 2012, comme ceux des 5 dernières années, n’a pas connue la ferveur d’antan. C’est que cette fête a perdu de son attrait. Et les Imams de Bondoukou veulent l’interdire. A cause de son caractère potentiellement dangereux. Une volonté qui se heurte à la résistance de la gente féminine. C’est en hauteur en effet que dansent les filles, dont l’âge varie entre 5 et 25 ans. Environ 3 mètres au-dessus du sol, sur des poutres.

Djiminisso et Donzosso, 2 quartiers du centre-ville où converge la majorité des spectateurs. La fête commence vers 23 heures pour prendre fin le lendemain aux alentours de 14 heures. A l’occasion, les jeunes filles portent des habits d’apparat. Tenant en main, pour la plupart, des queues de chevaux. Qu’elles balancent dans des gestes synchronisés au son harmonieux de différents instruments de musique.

Origine du Kroubi

Personne ne peut dire avec certitude l’origine du Kroubi. Des personnes affirment qu’avant, il a lieu lors de la nuit du Destin. Le but étant de mettre en éveil les hommes pendant qu’ils lisent le Coran. L’habitude festive restée depuis lors. Une spécificité féminine donc !

A ce jour, le Zanzan reste la seule région où cette danse est encore pratiquée. Les zones Nord du pays l’ont interdite au milieu de la décennie 1990-2000. La raison : elle aurait un caractère peu religieux.

Le Kroubi, patrimoine culturel du Nord-Est. Fête à connotation musulmane. Mais les jeunes filles qui la dansent sont de toutes les tendances religieuses. Elles portent les mêmes parures traditionnelles.

Être équilibriste. A la limite funambule, pour se trémousser sur des échafaudages de 3 mètres. Vous qui avez le vertige, abstenez-vous ! Les accidents ne sont pas bien loin. Le poids des filles dansant sur les poutres fait craindre des chutes. Même s'ils sont rares. Inconvénients dont la survenue justifiée par les dissimulations de grossesses. Car, semble-t-il, il est interdit aux femmes enceintes d’y prendre part.

Une danse, malheureusement peu exploitée touristiquement. Elle n’est pas médiatisée. L’interdire, c’est « amputer Bondoukou d’une part de ses richesses culturelles », selon la majorité des habitants. Le Kroubi était pour Bondoukou ce que l’Abissa est pour Grand-Bassam.

kroubi,bondoukou,district du zanzan,côte d'ivoire,yao ossène ouattara,culture,carême musulman,ramadan,danse


kroubi,bondoukou,district du zanzan,côte d'ivoire,yao ossène ouattara,culture,carême musulman,ramadan,danse


kroubi,bondoukou,district du zanzan,côte d'ivoire,yao ossène ouattara,culture,carême musulman,ramadan,danse


kroubi,bondoukou,district du zanzan,côte d'ivoire,yao ossène ouattara,culture,carême musulman,ramadan,danse


kroubi,bondoukou,district du zanzan,côte d'ivoire,yao ossène ouattara,culture,carême musulman,ramadan,danse


kroubi,bondoukou,district du zanzan,côte d'ivoire,yao ossène ouattara,culture,carême musulman,ramadan,danse


kroubi,bondoukou,district du zanzan,côte d'ivoire,yao ossène ouattara,culture,carême musulman,ramadan,danse


kroubi,bondoukou,district du zanzan,côte d'ivoire,yao ossène ouattara,culture,carême musulman,ramadan,danse


kroubi,bondoukou,district du zanzan,côte d'ivoire,yao ossène ouattara,culture,carême musulman,ramadan,danse


kroubi,bondoukou,district du zanzan,côte d'ivoire,yao ossène ouattara,culture,carême musulman,ramadan,danse


kroubi,bondoukou,district du zanzan,côte d'ivoire,yao ossène ouattara,culture,carême musulman,ramadan,danse

Commentaires

salut, felicitation. dans ma region, aussi au Nord entre Boundiali et Tingrela on fait aussi le kroubi sou. Mais l'article n'est pas signé comme d'habitude.

Écrit par : Aly COULIBALY | lundi, 20 août 2012

Les commentaires sont fermés.