topblog Ivoire blogs

samedi, 29 septembre 2012

Le Commandant Tuo Fozié, nouveau préfet de Bondoukou

L’information est tombée, mercredi 26 septembre 2012, à l’issu conseil des ministres. Tuo Fozié, nommé nouveau préfet de la région de Gontougo, préfet du département de Bondoukou. Il remplace Goun Germain François, en poste depuis environ 5 ans.

tuo fozié,préfet du gontougo,bondoukou,alassane ouattara,ossène ouattara


Avant sa nomination, Tuo Fozié est le chef de l’unité de lutte contre le racket. Découvrez la vie du nouvel administrateur en cliquant sur Biographie.

Ossène Ouattara

Crédit photo: guillaumesoro.com

vendredi, 28 septembre 2012

Bondoukou : Un cadre du PDCI désavoue son Délégué

Découvrez en exclusivité le désaveu d’un cadre du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) de Bondoukou contre son Délégué! S’agissant de ses allégations de soutien à la candidature du ministre-député Kouassi Adjoumani aux prochaines régionales.

Une déclaration publiée par Le Démocrate, et reprise par abidjan.net. Cliquez sur news.abidjan.net

Ossène Ouattara

jeudi, 27 septembre 2012

Tanda : Le MFA part en conquête

tanda,mfa,élargir ses actions,anaky kobena,kouassp-datékro,élections municipale et régionale
Le Mouvement des forces d’avenir (MFA) veut élargir ses sections à Tanda. Tel est l’objet de la réunion organisée par ses militants, samedi 22 septembre.

A l’ordre du jour, les conclusions du parti d’Anaky Kobena sur son soutien au ministre Kobenan Adjoumani, candidat du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) aux législatives passées.

Aussi, militants et sympathisants ont-ils tiré les leçons de la participation du président Anaky à l’élection présidentielle de 2010. Arrivé au 4ème rang dans le département. Ce qui, selon eux, n’est pas une position honorable. D’autant que le leader politique, originaire de Kouassi-Datékro. A quelques encablures de Tanda, chef-lieu.

Tous le savent : du travail reste à faire pour repositionner le MFA. Comment ? Redynamiser les sections existantes. En plus, implanter d’autres dans les villages et hameaux du département.

Quelle stratégie pour les prochaines échéances (municipale et régionale) ? Sur la question, les militants sont en réflexion. Cette fois, le MFA ne compte pas faire de la figuration. Son avenir en dépend, le moins qu’on puisse dire.

Ange Kouman

Crédit photo: abidjan.net

mercredi, 26 septembre 2012

Soko : Les dons du Commandant Fofié Kouakou aux élèves

commandant fofié, dons, tables-bancs, soko, élèves, rentrée scolaire 2012-2013, bondoukou
Au total 40 tables-bancs, et 10 sacs de riz. Tels sont les dons du Commandant Fofié Kouakou aux 3 écoles de Soko. Un village coquet à 7 km de Bondoukou, sur la route internationale menant au Ghana.

Lors de la cérémonie de remise, samedi 22 septembre dernier, le parrain Kra Atta, ingénieur au Bureau national d’études techniques et de développement (BNETD), n’a pas caché sa joie. Et pour cause. Les dons du Commandant permettront aux élèves de bien démarrer la rentrée 2012-2013.

Un geste de haute portée sociale. Mais loin de combler les besoins estimés à 150 tables-bancs pour les 3 écoles primaires de Soko. C’est pourquoi les habitants du village lancent un SOS aux autres cadres de la région. Pour qu’ils emboîtent le pas à Fofié Kouakou.

Miss Jocelyne

mardi, 25 septembre 2012

Bondoukou : Célébration de la Journée internationale de la paix

A l’instar des autres villes du pays, Bondoukou a célébré la Journée internationale de la paix, vendredi 21 septembre. C’est à l’initiative du détachement des soldats de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI). La cérémonie s’est voulu un forum d’échanges sur le processus de paix dans le Gontougo.

Autorités préfectorales, religieuses et coutumières, élus locaux, organisations féminines…ont apporté des contributions sur le sujet. Tous unanimes sur un fait : de nombreux actes ont été posés dans tous les domaines (politique, économique et social). Afin de favoriser la paix dans la région.

Actions aux résultats perceptibles. Notamment la concorde entre communautés, le retour du Ghana d’exilés politiques. Ou encore l’insertion de jeunes dans le tissu socio-professionnel, la réalisation d’activités sportives pour rapprocher davantage les jeunes, la promotion du dialogue, l’éducation à la cohésion sociale, etc.

Pour consolider la paix dans le Gontougo, des recommandations ont été faites. Entre autres, dotation des forces de sécurité en matériel, collaboration des populations avec celles-ci, échanges entre eux-mêmes habitants, campagnes d’information, sensibilisation et éducation aux valeurs morales, culturelles. Et nécessité de former les jeunes à l’action collective.

Dans son allocution, le Commandant du bataillon ghanéen de l’ONUCI (GHANBATT) – le lieutenant-colonel Charles Adou-Brimpong –, demande aux autorités ivoiriennes d’identifier les personnes ayant participé au conflit armé dans la région. Cela permettra la récupération des armes que certains garderaient encore par devers eux. Le recul de la criminalité dans la zone en dépend.

Pour Joseph Noubadoum de la division des Droits de l’Homme, représentant le patron de l’ONUCI, « il n’y a pas d’âge d’or pour la paix ». Raison pour laquelle il recommande la vigilance. Afin, dit-il, d’éviter de retomber dans les erreurs du passé.

En attendant l’installation d’une section locale de la Commission dialogue vérité et réconciliation (CDVR), Kouassi Christophe (2ème secrétaire général de la préfecture) a formulé un souhait. Que les populations elles-mêmes se mettent ensemble pour mener leur part d’action. En vue de la réconciliation !

Autre information. Le député suppléant de Sorobango a averti l’assistance de l’existence dans sa circonscription d’un probable camp d’entraînement de chasseurs "dozos". Chose qui ajoute à la peur des habitants.

Une minute de silence a été observée à midi. En mémoire aux victimes des conflits armés dans le monde.

Miss Jocelyne

lundi, 24 septembre 2012

Tanda : Un incendie fait d’importants dégâts

Après-midi de dimanche 23 septembre, aux environs de 14 heures. Un grave incendie s’est produit près du marché, dans un bloc de bâtiments abritant des magasins. Non loin de la rue menant à la mosquée de la ville.

L’épaisse fumée visible dans le ciel de Tanda a alerté les populations. Qui ont accouru au lieu de l’incendie. Plusieurs magasins contenant d’importantes marchandises entièrement consumées. La quincaillerie d’Hussein Ibrahim, un Libanais connu sous le pseudo "Souffri", partie en fumée.

La férocité des flammes a obligé les habitants du périmètre a évacué leurs maisons. Sous l’œil médusé des autorités administratives locales. A la tête desquelles le préfet Christophe Dogo Zama.

Plus d’une heure, le temps mis pour venir à bout du gigantesque feu. Qui, malheureusement, a tout détruit sur son passage. Toutefois, l’effort des jeunes armés de récipients remplis d’eau a sauvé l’unique pharmacie de Tanda. Tout comme le grand marché.

Pas de perte en vie humaine. Mais les conséquences matérielles sont considérables. Plusieurs millions de francs de biens brûlés.

Selon des témoignages, un court-circuit serait à l’origine du sinistre. Les conclusions de l’enquête ouverte par la police et la gendarmerie aideront à situer les responsabilités.

Ange Kouman

Source : Le Mandat