topblog Ivoire blogs

mardi, 06 novembre 2012

Visite présidentielle dans le Zanzan : Les populations pas encore prêtes

Le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani est au four et au moulin. En tant que président de la Commission mobilisation pour la prochaine visite présidentielle dans le Zanzan, il est sur tous les fronts pour la réussite de sa mission.

Le vendredi 2 novembre, le ministre était à Tanda. Dans la salle des conférences de la sous-préfecture, il a échangé avec le comité local d’organisation. Organe composé de fonctionnaires, de chefs traditionnels et de responsables de partis politiques. Monsieur Adjoumani a battu le rappel de ses troupes pour la réussite de la visite du président Alassane Ouattara. Annoncé dans le District du Zanzan, du 27 au 30 novembre prochain.

Le dimanche 4, le président de la Commission mobilisation s’est rendu à Bondoukou. Ici encore, le ministre a tenu une réunion. L’ordre du jour étant le même : susciter les populations à s’approprier le séjour présidentiel. Mais il y a une vérité qu’on veut cacher. L’atmosphère générale contraste avec l’énergie du membre du gouvernement. A Tanda (fief de Kouassi Adjoumani) comme dans la ville aux 1 000 mosquées, les populations ne sont pas enthousiasmées par la nouvelle. Elles ne semblent encore prêtes à accueillir le chef de l’Etat.

Joint au téléphone, le président des producteurs du Gontougo a confirmé le manque d’enthousiasme des habitants. Ses propos, sans ambiguïté : « On nous dit chaque jour que le président arrive dans notre région. Mais le monde paysan n’a pas été associé à cette arrivée ». Plus grave, l’état de déliquescence des infrastructures. « A Bondoukou comme dans ses villages, il n’y a pas de routes. Pas d’eau dans les hôpitaux. Tout est délabré. Les malades meurent en cascade. J’en suis moi-même victime. Ma sœur est morte lors de son évacuation à Abengourou, faute d’oxygène. Environ 5 000 tonnes d’anacarde invendues », déplore le patron de la Mutuelle technique agricole du Zanzan (MUTAZA). Avant de souhaiter qu’Alassane Ouattara fasse un tour à Sandégué, pour se frotter à d’autres réalités.

Même grief d’Alliagui Soumaïla, membre de la jeunesse communale de Bondoukou...

Voir la suite de ce texte en cliquant sur http://lesinfosduzanzan.wordpress.com/.

Les commentaires sont fermés.