topblog Ivoire blogs

vendredi, 30 novembre 2012

Audiences du chef de l’Etat à Bondoukou : Le monde paysan, grand oublié

audiences,chef de l'état,bondoukou,mutaza,paysans oubliés, yao pété
Dans la nuit du 3ème jour du séjour d’Alassane Ouattara dans le District du Zanzan, les audiences présidentielles ont débuté par une visite au domicile de Timité Mohamed Kolonga, Imam de la mosquée centrale de Bondoukou. Où des prières et des bénédictions sont dites en faveur de la Côte d’Ivoire.

Puis, à sa résidence, le couple présidentiel a reçu les femmes de Bondoukou. Celles-ci ont remercié le chef de l’Etat pour le projet de construction d’un collège et d’un lycée de jeunes filles dans les chefs-lieux des 2 régions (le Bounkani et le Gontougo).

Même si elles se réjouissent du lancement du programme de microcrédit de la Première dame en leur faveur, les femmes ont souhaité la réduction des taux d’intérêt bancaire afin qu’elles puissent entreprendre des activités commerciales.

Quant à aux cadres, reçus juste après les femmes, ils ont demandé au président de la République l’installation à Bondoukou d’une unité industrielle. Et la réhabilitation des différents centres de santé.

La colère des producteurs d’anacarde

Pour ces audiences présidentielles, le monde paysan a été le grand oublié. Regroupés au sein d’une coopérative dénommée Mutuelle technique agricole du Zanzan (MUTAZA), les membres, composés de jeunes et de nombreux vieux, se sont rendus au domicile du chef de l’Etat. Croyant qu’après les cadres, ils seraient reçus. Une lettre aurait été adressée...

Voir la suite sur http://lesinfosduzanzan.wordpress.com/.

Commentaires

GENDARMERIE : Les Officiers profitent de la visite du chef de l’état pour se sucrer sur le dos
Les officiers de la Gendarmerie ivoirienne sont vraiment des escrocs. Avec le Capitaine Gueu Kouty, chargés par la hiérarchie militaire de payer les perdiems des gendarmes, l'on assiste à un vraie danse de sorciers .Et au lieu de payer la somme 25.000 francs par jour de mission au gendarmes commis à la tache ,les éléments de l'Escadron Mobile de Daoukro n'ont perçu que 18.000 francs. Pis encore ,alors que tous les policiers de Bondoukou ont été pris en compte ,à la Gendarmerie ,les officiers font tout pour ne pas payer tout le monde. Pour le moment ,les éléments de la Gendarmerie attendent le payement pour réagir.

Écrit par : talas | vendredi, 30 novembre 2012

Les commentaires sont fermés.