topblog Ivoire blogs

mercredi, 19 décembre 2012

BONDOUKOU, au surlendemain d’une journée à haut risque

bondoukou, kobenan kouassi adjoumani, conflit ethnique, pdci, élection régionale, chef foumassa
Le ministre Kouassi Adjoumani veut se risquer à une "acrobatie" dangereuse. En réponse au revers inattendu que lui a infligé la jeunesse de Bondoukou – celle-là même qui l’a "fait" –, son équipe s’hasarde sur la "pente glissante" de l’amalgame ethnique.

Hier mardi, elle a eu une rencontre avec les imams de Bondoukou et certains chefs de villages acquis à la cause de Kobenan Kouassi Adjoumani, député et président du Conseil général de Tanda. L’objet étant le rejet par les jeunes, dimanche dernier, de sa candidature à l’élection du Conseil régional dans le Gontougo.

Cette équipe, conduite par le chef de la province "Foumassa", s’est rendue chez le grand Imam. Pour que celui-ci fasse une "fatwa" (maudire par les versets du Coran) contre les militants du RHDP qui ont chassé le ministre. Entouré des propriétaires et chefs de quartiers de Bondoukou, le guide religieux a réservé sa réponse pour ce jour mercredi.

Pour mémoire, ce chef du Foumassa a été chassé à Sapli par ses propres sujets. Depuis lors, il est réfugié dans la ville aux 1 000 mosquées. Un vieil homme qui aurait pu, par sa sagesse, rapprocher les positions. Au lieu de cela, il appelle à "maudire" ceux qui ne soutiennent pas son candidat (Kouassi Adjoumani).

A titre d’information, c’est ce chef foumassa qui avait été commis par le ministre lui-même pour annoncer sa candidature aux régionales. Pour convaincre, il avait surpris plus d’un en annonçant qu’il faut soutenir monsieur Adjoumani parce que celui-ci lui "donne" toujours du "poisson".

Selon un haut cadre de ce parti, ...

Voir la suite sur http://lesinfosduzanzan.wordpress.com/.

Les commentaires sont fermés.