topblog Ivoire blogs

lundi, 31 décembre 2012

BONDOUKOU : Le ministre Kouassi Adjoumani chez l’Imam Kolonga

ministre-adjoumani.jpg
Suite aux incidents lors de son déplacement à Bondoukou, le dimanche 16 décembre dernier, le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani a rendu visite à la notabilité et à l’imamat. Visite au cours de laquelle les autorités susmentionnées ont exprimé leurs regrets.

Au domicile de Dua Kobenan II (chef de la province foumassa), le roi des Abron (Nanan Kouassi Adingra Adjoumani) a rappelé ce que représente pour la région le ministre des Ressources animales et halieutiques. Avant de fustiger les actes malveillants des jeunes, qui voulaient empêcher le candidat aux Régionales de tenir une réunion dans la ville. « Nous vous demandons de pardonner tout ce qui est arrivé. On s’en prend qu’aux personnes de valeur. C’est au vu de ce que vous êtes pour la région que l’on s’en prend à vous sans raison », a dit le monarque.

Chez le grand Imam, El Hadj Mohamed Kolonga, le discours était également à l’apaisement. Le guide religieux a expliqué le sens de la paix et de la cohésion, valeurs prônées par le chef de l’Etat pour réussir la réconciliation. Il a affirmé que le ministre Adjoumani est aussi bien chez lui à Bondoukou que partout ailleurs.

Saisissant les mots de pardon qui lui ont été adressés, le député et président du Conseil général de Tanda a rappelé le rôle historique joué par ses ancêtres pour la paix et la cohésion dans la région, avant de remettre au goût du jour ses actions en vue d’une réconciliation réussie dans le pays. « Si mes intentions ne sont pas nobles pour notre région, que Dieu ne me fasse pas réussir. Au contraire, si je veux sortir notre région de l’ornière, que Dieu m’aide à réussir », a juré le ministre-député. Qui a insisté sur son soutien aux actions du président de la République. « J’ai pardonné aux jeunes manipulés par des mains que je connais et qui voulaient m’empêcher d’entrer à Bondoukou, chez moi. Je ne garde aucune rancune. Je suis l’exemple du président Ouattara, qui a pardonné malgré toutes les vexations qu’il a subies ».

Avant de rencontrer le grand Imam, le ministre a eu des moments chauds. Un des pares-brise de son véhicule a été brisé par des manifestants hostiles à sa présence.

Ange Kouman

Les commentaires sont fermés.