topblog Ivoire blogs

mardi, 08 janvier 2013

BONDOUKOU : La vérité qu’on refuse de dire aux populations dans l’exploitation du manganèse

S’adressant aux populations des zones d’exploitation du manganèse à la sous-préfecture, Kouassi Christophe, représentant le préfet, a dit que « Si le comité de suivi du cahier des charges pouvait être mis en place par un Arrêté préfectoral, cela aurait été déjà fait. La mise place de ce comité dépend d’un Arrêté du ministre des Mines. L’Etat de Côte d’Ivoire est actionnaire dans la société Taurian. Si vous l’empêchez de travailler, c’est la Côte d’Ivoire entière qui perd. Le préfet vous demande donc de laisser l’entreprise travailler. L’administration n’est pas sourde à votre appel ». Cette demande a été formulée le vendredi 4 janvier dernier.

Etaient présents le sous-préfet Zoué Sépan Vincent, les directeurs régionaux des Mines et de l’agriculture, les représentants de la société Taurian, et la hiérarchie des forces de l’ordre. Cette rencontre fait suite aux incidents survenus le 3 janvier. Ce qui a mis le feu aux poudres, c’est le comité de suivi du cahier des charges qui tarde à être mis en place.

A leur corps défendant, les populations riveraines ont accepté l’appel à la reprise du travail. En effet, bien de questions restent en travers de leurs gorges. Personne n’a été capable de leur dire ce qui bloque la mise en place du comité de suivi, préalable à la réalisation de projets à leur profit. Sur quelle base est calculée l’indemnisation des ...

Voir la suite en cliquant sur http://lesinfosduzanzan.wordpress.com/.

Les commentaires sont fermés.