topblog Ivoire blogs

jeudi, 31 janvier 2013

TANDA : Le maire Yao Kouman Moïse rattrapé par son bilan

candidats, maire, tanda, yao kouman moïse, élection municipale, pdci, rdr, koné amadou
Les élections municipales s’annoncent rudes pour le maire sortant, Yao Kouman Moïse. Le candidat du PDCI aura en face de lui le jeune Koné Amadou du RDR.

Après 28 ans à la tête de la municipalité, le bilan de Yao Kouman Moïse paraît maigre. Les populations de Tanda ne cessent de le lui signifier. Profitant de la fête du Mahoulid, le maire a effectué une tournée de précampagne dans les villages de sa commune. Chose rare, car l’homme n’est pas coutumier du fait. Partout où il est passé, le premier magistrat de Tanda a fait autre chose que défendre son bilan. Nulle part il a parlé de sa nouvelle vision pour sa commune. Monsieur Kouman Moïse s’est plutôt s’illustré par des propos haineux contre Koné Amadou, son jeune concurrent. Il a traité celui-ci d’ "étranger". Des propos qui plongent dans le souvenir obsédant de l’histoire récente du pays.

Selon le maire sortant, le candidat du RDR n’est pas le bienvenu à Tanda. Une affirmation à laquelle a décidé de ne pas répondre Koné Amadou. Car pour lui, « répondre au coup de pied de l’âne, c’est se mettre à son niveau ». Le jeune homme continue de soulager les populations en procédant à des remises de dons. Comme quoi le chien aboie et la caravane passe.

Ange Kouman

mercredi, 30 janvier 2013

Régionales dans le Gontougo : Des populations exigent le changement avec Babacauh Koffi Dongo

Babacauh-Koffi.jpg
Des populations ne veulent plus des cumulards qui n’ont rien apporté à la région de Gontougo. Elles veulent le changement. Selon ces populations, un homme ferait l’affaire du Gontougo : Babacauh Koffi Dongo.

Longtemps confié à des politiciens qui l’ont divisé et bloqué son développement, le Gontougo regorge cependant de cadres compétents et dynamiques, qui ont fait leurs preuves dans la haute administration. Cette partie du pays ne veut plus être à la traîne. Pour cela, beaucoup de ses fils et filles ont fait le choix du changement avec Babacauh Koffi, chercheur émérite.

Les résultats du sondage mené dans différentes localités sont parlants. « C’est le meilleur "cheval" pour enclencher le développement de cette région longtemps sinistrée par la faute de ceux qui ont passé leur temps à acheter les consciences des populations. Ils passent devant les présidents Bédié et Alassane comme adulés par le peuple alors qu’il n’en est rien du tout. Un homme populaire dans sa région ne va pas chez lui avec un bataillon de militaires pour assurer sa sécurité », ont tonné en chœur les populations révoltées par les mensonges de ceux qui trompent tout le monde sur leur assise dans la région. « Qu’ils fassent des dons, c’est normal ! Tout le monde n’est pas au gouvernement pour donner des bœufs et du riz aux villageois à l’approche des élections », ont confié des personnes rencontrées à Bondoukou, Transua et Flatchiédougou.

Ces populations ne veulent plus entendre parler de...

Voir la suite de ce texte sur http://lesinfosduzanzan.wordpress.com/.

lundi, 28 janvier 2013

BONDOUKOU : Koné Hiliassou est bel et bien candidat aux Municipales

koné hiliassou, élection municipale, candidat indépendant, bondoukou, côte d'ivoire, rdr


Koné Hiliassou est bel et bien candidat à la prochaine élection des conseillers municipaux. Il nous a confirmé cette information la semaine dernière.

Le conseiller technique de Guillaume Soro, président de l’Assemblée, a démenti l’information selon laquelle son patron lui a demandé de se retirer de la course aux Municipales. Cela, pour s’aligner derrière Alliagui Diabagaté, le candidat désigné du RDR. « Cette information est fausse. Je suis bien candidat. J’ai le soutien des populations de la commune. Le président de l’Assemblée nationale ne m’a jamais demandé de me retirer », a tenu à faire savoir Koné Hiliassou. Selon lui, ces allégations sont à mettre au compte des rumeurs. Des mensonges entretenus pour semer le trouble dans l’esprit des populations.

Le collaborateur de Guillaume Soro demande à ses partisans et sympathisants de ne pas accorder du crédit à ces informations. « J’irai jusqu’au bout de mon engagement avec mes parents. C’est ensemble que nous développeront notre commune », a-t-il conclu.

Ossène Ouattara

dimanche, 27 janvier 2013

Manganèse de Bondoukou : Vers la fin du conflit entre populations et la société Taurian ?

société taurian, manganèse de Bondoukou, apaisement, populations riveraines, côte d'ivoire


Rencontrant le syndicat des travailleurs de la société Taurian, le 20 janvier, Koffi Assienin, secrétaire général de la Fédération ivoirienne des syndicats des Mines, a eu ces mots : « prenez le code du travail comme votre bible et lisez-le ! Vous connaîtrez la vérité. Avant la fin de 2013, vous allez vous rendre compte des vrais changements ». Cette rencontre a permis de mettre en exergue les acquis du syndicat pour l’amélioration des conditions de travail de ses membres. Entre autres acquis, le paiement des salaires et des arriérés, leur bonification, la domiciliation des comptes dans une banque, la déclaration des employées à la CNPS.

Un changement du statut des travailleurs est en cours de finalisation. Il tient compte de la convention collective ainsi que de l’assurance-maladie. Toutefois, beaucoup restent encore à faire. Mais « au lieu de toujours revendiquer, faites des propositions à vos chefs pour l’amélioration de vos conditions de travail ! Un syndicat n’est pas là pour faire la guerre », a poursuivi Koffi Assienin. Sur ce point, Séka Komenan Jean-Paul, secrétaire général du syndicat des travailleurs de Taurian a levé l’équivoque. « Notre syndicat veut rentrer dans le cadre de la paix sociale. Tout ce que nous voulons, c’est la cohésion entre l’administration et nous. Elle ne doit pas rester sourde à nos appels », a-t-il affirmé.

Prenant à son tour la parole, au nom de la société Taurian, Yao Eugène a dit partager la joie qui anime les salariés de l’entreprise. « Mais il est important que chacun sache ce qu’il a à faire pour le bien de la société. Car sans société, pas de syndicat. Et vice-versa ». Et de donner une information de taille :...

Voir la suite de ce texte en cliquant sur http://lesinfosduzanzan.wordpress.com/.

jeudi, 24 janvier 2013

Koun-Fao : Le maire Yao Oulayès, candidat à sa propre succession

Yao Oulayès, actuel maire de la commune de Koun-Fao, est candidat sous la bannière du PDCI. Le 18 janvier, il a rencontré quelques membres de son parti et des clubs de soutien. Des responsables de partis de l’opposition ont également pris part à cette réunion tenue au domicile du délégué PDCI de Koun-Fao. Notamment le FPI, l’UNG, le PIT et le RDR.

L’objet de cette rencontre orchestrée par le maire, c’est de mettre ses partisans et sympathisants en ordre de bataille pour les prochaines échéances municipales. Yao Oulayès se dit confiant en sa victoire, même si en face, il aura affaire avec 3 autres concurrents (2 candidats indépendants, et 1 du RDR).

Qu’est-ce qui explique cet optimisme ? « Mon programme pour les 5 années à venir, et le bilan de ma gestion », selon le 1er magistrat de la commune de Koun-Fao. Entre autres réalisations, la construction d’écoles dans plusieurs villages et le nouveau bâtiment administratif sorti de terre.

Etant donné que sa victoire sera celle de tout le monde, le candidat Oulayès a confié à ses partisans une mission. Celle de sillonner villages et hameaux de la commune afin de mieux le "vendre" aux administrés.

Ossène Ouattara

Source : Le Mandat de mercredi 23 au jeudi 24 janvier 2013.

mercredi, 23 janvier 2013

Régionales dans le Gontougo : Déclaration de la section locale du RDR

Le samedi 19 janvier, s’est tenue au siège du parti, à la rue Lepic, une réunion des secrétaires départementaux, commissaires politiques, cadres et élus RDR de la région de Gontougo. Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la désignation du candidat du RHDP aux prochaines Régionales. Ci-dessous, le communiqué final.

Depuis un moment le marigot politique du Gontougo est trouble. Pour cause, un candidat se réclame être celui du RHDP.

Actuellement, certains leaders de partis politiques font subir des pressions énormes à la direction du RDR pour aller en RHDP. D’autres vont jusqu’à supplier ou à faire du chantage politique pour obtenir gain de cause. Parce qu’ils estiment qu’il y va de la survie de l’Alliance des Houphouétistes. Mais du côté du RDR, surtout de la base, l’on voit ces appels incessants au rassemblement d’un mauvais œil.

Pour nous militants et sympathisants du RDR, ces invitations subites à l’unité et à l’union ne sont pas sincères. Car, elles participent, selon nous, à de petits calculs politiciens qui visent encore à spolier le RDR. Ce serait ajouter encore d’autres frustrations à celles créées au cours des choix des candidats du RDR aux élections municipales. Des frustrations que la direction et les responsables locaux n’ont pas encore fini de gérer.

Considérant que la direction du RDR a été claire dès le départ pour les régionales, les listes RHDP doivent se faire à la base. C’est-à-dire, si localement les militants houphouétistes décident d’aller en RHDP, la direction du RDR ne voit pas d’inconvénient et ne pourra que les accompagner. Ce n’est pas le cas dans le Gontougo où spontanément des listes houphouétistes sont en train de se constituer. Observant que la direction du RDR ne veut rien imposer à la base à ce niveau, d’où vient-il donc que certaines personnes veulent la pousser à l’erreur ?

Aussi invitons-nous la haute direction du RDR à prendre ses responsabilités pour mettre fin à ce débat malsain qui, si l’on n’y prend garde, risque de créer plus de problèmes qu’il en est au sein de la grande famille des Houphouétistes à Bondoukou.

Notant que tous ceux qui appellent aujourd’hui aux vertus de ...

Voir la suite de ce texte en cliquant sur http://lesinfosduzanzan.wordpress.com/.