topblog Ivoire blogs

jeudi, 28 mars 2013

ELECTION REGIONALE A BONDOUKOU : Candidature RHDP, mais rien n’est gagné pour le ministre Adjoumani

ministre adjoumani, manque de sérénité, candidat rhdp, élection régionale, bondoukou


« Faites en sorte que nos voix ne soient pas dispersées. Parce que les présidents Alassane et Bédié ont aussi besoin de savoir si leur choix est également celui des populations », a supplié, samedi dernier, le ministre Adjoumani. C’est à l’occasion de la présentation officielle de l’équipe du RHDP pour les Régionales du 21 avril, dans le Gontougo.

Désigné tête de liste, le ministre-candidat a eu du mal à mettre en place son équipe. Et pour cause. Pour 43 places de conseillers, Kouassi Adjoumani s’est retrouvé avec 120 dossiers dans la main. Après de multiples acrobaties, chaque parti politique membre du RHDP est représenté dans le staff. Ils sont 24 conseillers issus du PDCI, parti du candidat. Le RDR y figure avec 11. Le MFA a 5 conseillers. Le FPI se contente d’un seul. La société civile est représentée dans l’équipe avec 2. Pour aller à l’assaut du futur Conseil régional, l’ossature du commando RHDP se présente comme suit : 7 femmes et 36 hommes.

Le ministre Adjoumani joue la carte de sa survie politique à cette élection. Un hypothétique mot d’ordre de la section locale du FPI à voter pour tel ou tel candidat sera décisif pour départager Babacauh Koffi Dongo et le député de Tanda. Même si celui-ci semble bénéficié du soutien des chefs traditionnels, selon Dua Kobenan, chef de la province Foumassa. En dépit des assurances des différents porte-paroles des jeunes, femmes, partis politiques composant le RHDP, FPI et société civile, Kobenan Kouassi Adjoumani ne respire pas la sérénité. Le "solitaire" Babacauh a de l’envergure. Il a de l’audience et jouit d’une popularité incontestable auprès des populations. Le ministre le sait. « Nous avons tendu la main à notre frère qui a décidé d’aller en indépendant dans ce combat, malgré le fait que sur 9 délégués du PDCI, j’ai été choisi par 8. Qu’il décide d’aller en indépendant, cela nous fait mal. Il ne faut pas que nous perdions vos voix en allant choisir ailleurs que celui que le président de la République a choisi. Je vous fais confiance et je sais que vous allez nous soutenir », a conseillé monsieur Adjoumani. Qui reconnaît la....

Voir la suite de ce texte en cliquant sur Les infos du Zanzan.

Les commentaires sont fermés.