topblog Ivoire blogs

vendredi, 31 août 2012

Bondoukou, dans le viseur des déstabilisateurs

Les villes de l’Est, en raison de leur proximité avec le Ghana, font courir des bruits d’attaques armées. Agnibilékrou, Abengourou, Akoupé, Agboville et Aboisso sont régulièrement citées. Oubliant Bondoukou, située à seulement 12 km du pays anglophone. Pourtant le risque d’assaillir la ville frontalière semble imminent.

Hier jeudi 30 août, 5 roquettes ont été découvertes au cœur même de la paisible ville. Ces armes, abandonnées dans un sac, ont été cachées près du jardin public, sur la route menant au quartier Zanzan. Une découverte à l’actif des riverains, qui ont aussitôt alerté les Forces républicaines (FRCI).

Des informations concordantes font état de ce que des villages près de Bondoukou constitueraient des caches d’armes. A Méré, Malaga, Bidio..., des responsables d’un parti politique, tous des enfants de la région, y tiendraient des réunions secrètes pour fins de subversion.

En tournée la semaine dernière sur ses terres, le ministre kouassi Adjoumani n’a pas manqué de lancer un appel à ses parents du Zanzan. Leur demandant de dénoncer tout comportement suspect. « Restez vigilants et dénoncer tout mouvement suspect que vous constaterez dans la région ».

Le travail des forces de l’ordre est difficile dans le Gontougo. Pas facile de contrôler les mouvements transfrontaliers, à cause de la porosité de la frontière. Un mal qui profite à des trafiquants de tout acabit.

En ces temps de psychose généralisée, des camions d’anacarde partent de Bondoukou vers le Ghana. Conscient du danger qu’ils constituent pour la sécurité, le commandant Soro, nouveau patron des militaires, ne ménage pas ses efforts pour les en empêcher. Sur ses ordres, des camions ont été contraints de rebrousser chemin, hier.

Ange Kouman

jeudi, 30 août 2012

Prochaines régionales : Dongo Babacauh ratisse large dans le Gontougo

Qui veut voyager loin ménage sa monture, dit-on. Dans la perspective des élections régionales, Koffi Dongo Babacauh vient de bénéficier, pour sa candidature, du soutien des autorités coutumières, religieuses, de planteurs et de certains cadres de la région de Gontougo (Bondoukou). L’ancien professeur de biosciences a mis les bouchées doubles.

koffi dongo babacauh,élections régionales,région du gontougo,bini yao pété,ecodaiz,mutaza,côte d'ivoire,zanzan,candidat


A la tête d’une délégation des fils de la région, dénommée Groupe des cadres pour la solidarité et le progrès du Gontougo (GCSPG), le candidat aux futures régionales a conduit, du 24 au 26 août, une mission auprès des populations. A l’étape de la ville de Bondoukou, comme partout où il est passé, Dongo Babacauh a tenu le même langage : « L’union, le rassemblement de tous les peuples de Gontougo est pour moi un principe de base. Ensuite le développement de la région ».

Au cours de la séance d’information, samedi 25 août, à la Chambre de commerce et d’industrie de Bondoukou, l’ancien professeur d'agronomie a rallié à sa cause les membres de la grande coopérative agricole de la région. Et c’est Bini Yao Pété, président de la Mutuelle technique agricole du Zanzan (MUTAZA), qui a exprimé l’adhésion des paysans aux idéaux défendus par le natif de Sapia. Monsieur Bini n’a pas tari d’éloges à l’endroit de l’ingénieur agronome. « Grâce à Babacauh et Hiliassou Koné (conseiller de Soro Guillaume, NDLR), les producteurs d’anacarde du Gontougo ont acquis 2 camions de ramassage. Et ont pu vendre 500 tonnes à prix raisonnable ».

koffi dongo babacauh,élections régionales,région du gontougo,bini yao pété,ecodaiz,mutaza,côte d'ivoire,zanzan,candidat



Entreprise coopérative pour le développement de l’agro-industrie du Zanzan (ECODAIZ), autre structure paysanne, a reconnu les efforts du haut cadre pour le développement économique et social de la zone. Kobenan Yao Signo, le président du conseil d’administration (PCA), a invité à l’union autour de la candidature du vieux professeur.

koffi dongo babacauh,élections régionales,région du gontougo,bini yao pété,ecodaiz,mutaza,côte d'ivoire,zanzan,candidat


Dimanche 26 août, il a obtenu un soutien de taille. Celui de Yaya Ouattara (doyen des cadres), ancien ministre d’Houphouët-Boigny et vice-président du PDCI-RDA. « Je suis avec vous. Je tiens à réaffirmer toute mon estime à l’endroit du professeur Babacauh, pour avoir fédérer tant de cadres autour de lui pour les régionales. Nous avons un seul candidat dans le Gontougo : C’est Babacauh », a-t-il fait savoir.

Des chefs coutumiers ne sont pas en reste. Dongo Babacauh a reçu l’appui de Nanan Adou Bibi II, chef de la province du Pinango. Ainsi que celui de Nanan Fiéni II, reine-mère. Autour de qui environ 1 500 femmes.

Idem pour l’Iman de la grande mosquée de Bondoukou. Tout comme l’appui des jeunes de la ville ne lui a pas fait défaut.

Pour rappel, le professeur Koffi Dongo Babacauh est ingénieur agronome de formation. L’igname "florido", un des fruits de ses recherches. Ex-directeur de la Compagnie ivoirienne pour le développement textile (CIDT). PCA de Palmafrique…

Coordonnateur des mouvements de défense des droits des populations de la région de Bondoukou depuis août 2008, il se dresse contre Taurian, entreprise indienne exploitant le manganèse du Zanzan. Grâce à lui, la chambre administrative de la Cour suprême a annulé, mars 2012, L’arrêté n° 002/MME/OM du 12 février 2008 du ministère des Mines et de l’Energie portant extension du permis de recherche minière 202 accordé à la société Taurian.

L’engouement des populations à soutenir sa candidature aux prochaines régionales s’explique, sans doute, par ses actes à leur égard.

Ossène Ouattara

mercredi, 02 mai 2012

Mamadou Koulibaly passe au cible l’an 1 du pouvoir d’Alassane Ouattara

La petite salle annexe du Palais des congrès de l’hôtel ivoire a été le cadre choisi, ce 1er mai, par Liberté et démocratie pour la République (LIDER) pour son « séminaire-bilan de l’an 1 du président Alassane Ouattara ».

Lire la suite

samedi, 24 décembre 2011

Laurent Gbagbo à la CPI : faut-il s’en étonner ?

Depuis le mardi 29 novembre 2011, Laurent Gbagbo, l’ex-président ivoirien, dort dans les geôles de la Cour pénale internationale (CPI). Son transfèrement, aussi rapide que surprenant, est sujet à polémique. Faut-il vraiment être surpris, eu égard au cheminement politique peu orthodoxe du natif de Mama ?

Lire la suite

vendredi, 09 décembre 2011

Législatives à l’épreuve de la démocratie consociative

Quel type de gouvernement pour la Côte d’Ivoire, qui sort d’une crise postélectorale fatalement tragique ? La démocratie ivoirienne, telle que pratiquée par les gouvernements qui se sont succédé depuis l’indépendance, a montré ses limites.

Lire la suite

Législatives ivoiriennes : s’attendre à un faible taux de participation

Le dimanche 11 décembre, les Ivoiriens sont appelés à élire les membres de leur parlement. Ce, treize mois après l’élection présidentielle. L’on se rappelle que pendant ce scrutin, les populations sont sorties massivement pour accomplir leur devoir civique. Les législatives ne connaîtront certainement pas le même succès.

Lire la suite