topblog Ivoire blogs

lundi, 17 septembre 2012

Bouna : Des femmes contre la malnutrition

Réunies au sein de plusieurs coopératives, des femmes de la région du Boukani ont décidé d’engager la lutte contre la malnutrition et la pauvreté.

A Bouna, celles de l’ONG Génération femmes du 3ème âge (GFM3), dirigée par Ouattara Yéroboro, ont opté pour l’élevage et la fabrication du beurre de karité.

Avec la coopérative de Mme Fézé, les actions sont concentrées sur la culture du riz et des maraîchers.

A Nassian, une cinquantaine de dames travaillent activement dans une unité de transformation de noix de cajou.

Fin août, Coulibaly Alimata est allée vers toutes ces agricultrices. Raison : la présidente de la coopérative Isani leur a parlées du programme de lutte contre la malnutrition. Un projet qui englobe la production, la conservation des produits vivriers, et la valorisation des aliments locaux.

Coordonnatrice de Misola Côte d’Ivoire pour la lutte contre la malnutrition, Mme Coulibaly a demandé aux responsables des associations et groupements féminins de s’approprier ce projet en vue de bouter ce mal hors du Boukani.

Par ailleurs elle a annoncé l’implantation prochaine, à Bouna, d’une unité de transformation de céréales et de production de farine infantile. Histoire de créer des activités génératrices de revenus pour les femmes de Bouna, Nassian, Doropo et Téhini.

Avec ce projet, la gent féminine du Boukani a véritablement pris le pari de sortir de la pauvreté.

Ange Kouman, à Bondoukou

Source : Frat Mat du 14 septembre.

samedi, 15 septembre 2012

Bondoukou : une nouvelle gare routière pour les transporteurs

Ils ont occupé le centre-ville depuis plusieurs décennies. Le 2 septembre, les transporteurs faisant la ligne Bondoukou-Abidjan ont emménagé dans une nouvelle gare. Celle-ci, sise au quartier du lycée moderne, à l’entrée de la ville.

Couvrant une superficie d’environ 7 000 ha, cette gare offre des commodités que n’avait pas l’ancienne. Un grand bâtiment comprenant salle d’attente pour voyageurs, bureau, magasin de stockage, etc. Et un espace pouvant permettre à des dizaines de véhicules de stationner au même moment.

Une infrastructure moderne longtemps mise à la disposition des transporteurs par la mairie. Qui, par la voix de Golé Paulin, directeur technique, affirme que la sécurité y sera de mise. Pour cela, l’électricité est attendue en ce lieu sous peu. Et des magasins, faisant aussi office de clôture, construits. Et dire que les bénéficiaires rechignaient à s’y installer!

L’occupation de ce nouvel espace offre un double avantage. D’abord pour les taxis, qui amélioreront leurs recettes journalières en conduisant les voyageurs de la ville jusqu’à ce lieu. Ensuite les voyageurs eux-mêmes qui, avant d’embarquer, pourront attendre dans un relatif confort.

Ange Kouman, Bondoukou

jeudi, 13 septembre 2012

Bondoukou : Des producteurs d’anacarde récompensés

producteur d'anacarde, bondoukou, région de Gontougo, olam ivoire, récompense, ristournes
Des paysans de la région du Gontougo (Zanzan) ont perçu des ristournes sur leurs productions de noix de cajou. Dividendes versés par la société Olam Ivoire, dans le cadre du projet de traçabilité visant à assurer la bonne qualité de l’anacarde.

Les 2 000 producteurs ayant adhéré au projet, et qui ont vendu leurs noix à la multinationale asiatique, ont reçu une récompense totale de 51 millions de FCFA. « Nous avons perçu 1.2 million pour 160 tonnes d’anacarde vendues à Olam. Une bouffée d’oxygène, car l’argent va nous permettre d’entretenir nos plantations, et aussi scolariser nos enfants », s’est réjoui Kobenan Gaston, représentant 59 planteurs de Koboko. Une localité proche de Bondoukou, chef-lieu de région.

Autre acte de portée sociale du groupe industriel : l’équipement en tables-bancs de l’école primaire de Koboko. Ainsi que celles des villages avoisinants. De quoi satisfaire les élèves à la prochaine rentrée des classes.

Ange Kouman, Bondoukou

mercredi, 12 septembre 2012

Bouna : Des prisonniers s’échappent de la prison

bouna, prison, évasion, complicité, gardes pénitenciers, Zanzan
La série des évasions continue dans les prisons du pays. Dans la nuit de samedi 8 au dimanche 9 septembre, 7 détenus se sont évadés de la prison de Bouna. A 165 km, au Nord de Bondoukou.

Selon une source judiciaire, les prisonniers ont profité de la pluie qui tombait pour escalader le mur d’enceinte. Fuite qui s’ajoute à la longue série, une semaine après celle des 26 détenus de Daloa. Là aussi, dans la nuit de samedi au dimanche.

Que se passe-t-il dans les maisons d’arrêt ivoiriennes ? Pourquoi tant d’évasions à intervalles réguliers ? Y a anguille sous roche, le moins qu’on puisse répondre. La piste de la complicité semble privilégiée.

L’on se souvient des propos de Koné Bernard, procureur près le tribunal de Première instance de Daloa. Interrogé par la radio Onuci-fm, après la fuite des 26 condamnés (nuit du samedi 1er septembre au dimanche 2), il a levé le voile : « il existe des complicités au sein de nos collaborateurs ». Sans toutefois écarter le fait que la vétusté des bâtiments ait pu jouer un rôle dans cette escapade.

Des défaillances qui créent des soucis sécuritaires pour les citoyens.

Ossène Ouattara

Source : Le Mandat du 10 septembre 2012.

jeudi, 06 septembre 2012

Des journées socioculturelles à Bondoukou

Occuper sainement les jeunes de la capitale du District du Zanzan pendant les vacances. Tel est le sens des journées socioculturelles initiées par la Jeunesse sportive et cultuelle de Bondoukou.

Au menu des festivités débutées le 18 août dernier, jeux, cours de vacances, matches de football, et bien d’autres activités récréatives. Pour être en phase avec l’actualité nationale, ces journées sont placées sous le signe de la réconciliation. C’est ce qu’a affirmé Gbané Ali, président de cette jeunesse. Au fond, il s’agit de valoriser le riche patrimoine culturel du Zanzan. Une région qui se distingue par son cosmopolitisme.

Terre de brassage, cette zone est le creuset de nombreux peuples. Chacun avec ses différences culturelles. Les uns vivant cependant à côte des autres, dans l’harmonie et la concorde. Une symbiose ayant épargné le vaste District du Zanzan des convulsions politiques. Et de vivre dans la quiétude, au contraire d’autres localités du pays.

Placées sous le parrainage de Kobenan Kouassi Adjoumani (ministre des Ressources animales et halieutiques), ces journées prendront fin samedi 22 septembre.

Ange Kouman, Bondoukou

lundi, 03 septembre 2012

Bondoukou : Des produits périmés détruits

Du fait de sa proximité avec le Ghana, divers produits sont vendus dans les villes de Gontougo. Leur qualité reste la grande interrogation. Depuis 6 mois, les contrôles menés par la direction régionale du commerce à travers la région ont abouti à la saisie de plusieurs marchandises périmées.

Ces produits (biscuits, cigarettes, insecticides, …), d’une valeur de 600 000 f, ont été incinérés à Bondoukou, mardi 21 août. « Ce sont des produits périmés qui circulaient sur les marchés et mettaient en danger la santé des populations », a précisé Amani Hyacinthe, directeur régional du commerce.

Cette séance de destruction s’est déroulée en présence de Koumassi Kouakou Christophe (2ème secrétaire général de la préfecture), en sa double qualité de représentant du préfet, et président du comité départemental de suivi des prix des produits sur les marchés.

Juste après la cérémonie d’incinération, le collaborateur du préfet Goun François a visité plusieurs boutiques pour se rendre compte de l’affichage et du respect des prix. Dans la plupart des magasins, les consignes gouvernementales ont été respectées. Mais des réticences tout de même. Des commerçants rechignent à mettre en application les mesures arrêtées pour lutter contre la vie chère.

Les choses seront remises en ordre après cette phase de sensibilisation, a promis Amani Hyacinthe.

Ange Kouman, Bondoukou