topblog Ivoire blogs

lundi, 19 novembre 2012

BOUNA/BONDOUKOU/SANDEGUE/TANDA : Plusieurs milliers de dons de la Première dame

En prélude à la visite d’Etat dans le Zanzan, qui débutera le 27 novembre prochain, la Fondation Children of Africa de le Première dame, Dominique Ouattara, a fait des dons aux populations de de Bouna, Sandégué, Tanda. A Bondoukou, un petit incident a failli gâcher la fête.

dominique-ouattara-2.jpg


La "caravane" de bienfaisance a commencé par la ville de Bouna, vendredi 16 novembre. La Première dame, Dominique Ouattara, a offert aux populations plusieurs lots comprenant des matériels médicaux, dont des fauteuils roulants de dernière génération, des ambulances, du matériel didactique et informatique, des broyeuses de manioc, des décortiqueuses de riz et 10.000 doses de vaccin contre la méningite.

Selon Yao Patricia Sylvie, directeur de Cabinet de la première dame, représentant celle-ci, ce sont les écoles secondaires de Bouna, Doropo, Téhini, Nassian qui seront équipées. Avec, en prime, une salle multimédia pour le lycée de Bouna. Dans ces localités, les enfants âgés de 3 à 15 ans recevront chacun une dose de vaccin contre les diverses formes de méningite.

En remettant les dons, Mme Yao Patricia a rassuré ses hôtes sur la prochaine visite de la Fondatrice de Children of Africa dans la zone. Avant de leur témoigner sa sollicitude. « La Première dame a conscience des difficultés de votre région. Elle en est écœurée. Je lui rendrai compte pour que la Fondation puisse vous aider à triompher de ces problèmes. C’est pour vous que la Fondation travaille », a-t-elle dit.

A Bondoukou et Tanda, samedi 17 novembre, mêmes dons et mêmes propos de l’émissaire de l’épouse du chef de l’Etat. Cependant, un petit incident dans la ville aux 1 000 mosquées.

L’incident de Bondoukou

Voir la suite en cliquant sur http://lesinfosduzanzan.wordpress.com/.

samedi, 17 novembre 2012

BONDOUKOU : Koné Hiliassou prêche l'unité et la solidarité

koné hiliassou,tournée,mobilisation,réconciliation,femmes unies du quartier zanzan,commune de bondoukou


Son séjour sur sa terre natale a coïncidé avec la fête de l’adayé. Koné Hiliassou en a profité pour rendre visite à "ses parents" de la commune.

La ville de Bondoukou a été le point d’orgue de sa tournée qui l’a conduit dans plusieurs villages. Wolokéhi, Timogocié, Goly, Sanguéhi… Comme partout, le discours de Koné Hiliassou n’a pas varié d’un iota. Mobilisation pour l’accueil du président de la République et réconciliation ont été les maîtres-mots.

Parrain de l’association "Femmes unies du quartier Zanzan" (le plus grand quartier de Bondoukou), elles ont été nombreuses, celles venues écouter monsieur Hiliassou. Qui les a exhortées à l’unité, au rassemblement, et à la solidarité. Le conseiller de Soro Guillaume, président de l’Assemblée nationale, a promis aider ces braves femmes à trouver des financements pour leurs projets.

Par ailleurs, il leur a dit que son patron recevra les membres de l’association pendant son séjour à Bondoukou, dans le cadre de la toute prochaine visite présidentielle dans le Zanzan.

Cette rencontre a eu l’élection de Mme Agnès, sage-femme à la retraite, comme présidente de l’organisation féminine.

Voir cet article avec des photos légendées sur http://lesinfosduzanzan.wordpress.com/.

Ossène Ouattara


mercredi, 14 novembre 2012

District du Zanzan : Des jeunes au service de la paix

les messagers de la paix du zanzan,bondoukou,jeunes sans emploi,côté d'ivoire
Les Messagers de la paix du Zanzan : ceci n’est pas le nom d’un groupe musical religieux. Encore moins le titre d’un album. C’est le nom donné à un mouvement créé par des jeunes originaires du District du Zanzan.

Les Messagers de la paix du Zanzan, une association de jeunes diplômés sans emploi, de toutes conditions sociales, sans distinction d’appartenance religieuse et ethnique. Ou ceux ayant un travail précaire. Elle est apolitique. Cette structure doit sa naissance à des jeunes dont l’âge varie entre 20 et 35 ans. Kra Bini Kouassi Didier, son président.

Les raisons de sa création

Entre autres raisons, la nécessité d’une structure pour véhiculer au sein de la jeunesse des messages de cohésion sociale, de développement durable et surtout de paix. Créer un cadre d’échanges entre les jeunes et les aînés. L’exigence d’une organisation devant servir d’intermédiaire entre jeunes diplômés sans emploi et pouvoirs publics.

Les objectifs

Les Messagers de la paix du Zanzan veut servir de plate-forme d’échanges pour la mise en place de projets créateurs d’emplois. Le mouvement entend favoriser l’émergence de jeunes leaders responsables. Le Zanzan étant une des régions les plus pauvres, la structure veut contribuer à l’instauration d’un environnement paisible, condition sine qua non de tout développement...

Voir la suite sur http://lesinfosduzanzan.wordpress.com/.


jeudi, 08 novembre 2012

BONDOUKOU : Validation du diagnostic de l’insécurité dans la commune

Bondoukou, samedi 20 octobre. Dans le cadre du Programme d’appui à la sécurité urbaine (PASU), le comité communal de sécurité a validé le diagnostic de l’insécurité à Bondoukou et banlieue.

Au terme d’un an d’investigation, la restitution des conclusions confinées dans un document s’est faite en présence d’autorités administratives, judiciaires et de sécurité. A également pris part le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD). Représenté par Akpa Alexi Joseph. Pour Dago Dially Lazare de la direction générale de la décentralisation et du développement local, « la Côte d’Ivoire doit adopter les outils modernes de la sécurité qui reposent essentiellement sur le développement local ».

Le document, qui constitue un outil d’aide à la gestion de l’insécurité, relève les délits et crimes commis dans la commune. « Les atteintes aux personnes, les actes d’incivilité et les atteintes aux biens. Les infractions usuelles sont commises le plus souvent par les jeunes de la commune qui sont pour la plupart déscolarisés et désœuvrés. Le grand banditisme, les attaques de domiciles, les coupeurs de routes sont attribués à des groupes bien organisés possédant des armes de guerre, et aux hommes en uniformes non-identifiés », a révélé Yathe Archimède Hervé, coordinateur municipal du PASU. Du coup, « l’altération de la confiance des populations à l’égard des forces publiques est un fait avéré, qui a été renforcée par la crise post-électorale de 2011 et qui a vu naître une floraison d’hommes en treillis non-identifiables », a-t-il poursuivi.

En effet la Côte d’Ivoire s’est engagée,...

Voir la suite de cet article sur http://lesinfosduzanzan.wordpress.com/.

mercredi, 07 novembre 2012

BONDOUKOU : Des producteurs d’anacarde réclame 50 millions de F CFA à une société

bondoukou, gontougo, anacarde, ecodaiz, pété bini yao, atc, 50 millions f cfa non payés, coopérative agricole
La société African trade compagny (ATC), spécialisée dans l’achat des matières premières, reste devoir à l’Entreprise coopérative de l’agro-industrie du Zanzan (l’ECODAIZ) environ 50 millions de francs.

Information donnée jeudi 1er novembre par Pété Bini Yao, secrétaire exécutif de cette jeune coopérative. « Il reste une cinquantaine de millions pour 500 tonnes d’anacarde livrées sur une prévision de 6 000 tonnes au départ". L’argent du dernier achat fait par African trade compagny n’a pas été payé. Au grand dam des producteurs, qui crient leur colère. « Comment pouvez-vous comprendre qu’un paysan qui vit des ventes de ses noix de cajou attende depuis plusieurs mois le paiement de son argent. Aujourd’hui, les paysans ont des problèmes. Leurs enfants ne vont pas à l’école. Ceux qui devaient aller cette année à la Mecque n’ont pu le faire. Les fêtes de la Tabaski et des ignames qui viennent de se passer ont été faites sans eux », a déploré monsieur Bini.

Conséquence : une crise de confiance entre coopérateurs. Certains accusent ECODAIZ d’inefficacité et refusent de lui livrer de l’anacarde.

BOA Bonzou, émissaire du Conseil café-cacao, a été témoin de cette affaire. Il était dans la région de Gontougo pour s’assurer de l’application effective du prix d’achat minimum garanti.

Ancienne boucle du cacao, le Gontougo a vu disparaître ses plantations. Absent des statistiques de production du binôme cacao-café, l’espoir renaît pour sa population plus de 25 ans après. Mais obtenir les cabosses "Mercedes" pour renouveler les vergers reste le problème.

Boa Bonzou a lui-même touché du doigt les difficultés éprouvées par...

Voir la suite de cet article sur http://lesinfosduzanzan.wordpress.com/.

lundi, 05 novembre 2012

BONDOUKOU : Les domiciles de plusieurs enseignants cambriolés

Qui en veut au personnel de l’éducation nationale de Bondoukou ? En l’espace de 2 mois, les domiciles de 13 enseignants et 2 éducateurs ont été cambriolés. Tous travaillant dans les lycées 1 et 2.

Pour protester contre cet état de faits, le corps enseignant de la ville a observé un arrêt de travail de 48 heures, mercredi 24 octobre dernier. Suivi d’une marche partie des lycées 1et 2 jusqu’à la préfecture. Devant Kouassi Christophe, 2ème secrétaire général de la préfecture, Traoré Abdoulaye, secrétaire général du SYNESCI et porte-parole des grévistes, a dit ceci : « Ces collègues ont perdu, en quelques minutes, le fruit de plusieurs années de durs labeurs. Nous ne dormons plus la nuit. Et la journée en classe, nous ne pouvons afficher de sérénité sachant que nos femmes et nos enfants restés à la maison peuvent à tout moment subir la colère de nos ennemis ». Si dans aucune ville...

Voir la suite de ce document en cliquant sur http://lesinfosduzanzan.wordpress.com/.