topblog Ivoire blogs

jeudi, 17 février 2011

Le musée de Bondoukou, un joyau architectural au cœur de la ville

Bondoukou est une ville mal connue pour son potentiel touristique. Pourtant, le chef-lieu de la région du Zanzan, distant d’Abidjan d’environ 420 km, regorge d’un nombre impressionnant de sites et de bâtiments susceptibles d’être exploités touristiquement. En témoigne le musée des arts et traditions, un bâtiment à l’architecture « unique » au cœur de Bondoukou.

Lire la suite

mardi, 11 janvier 2011

Bondoukou, la ville aux 1000 mosquées

mosquee.jpg

La ville de Bondoukou, dans le nord-est de la Côte d’Ivoire, est plus connue par son appellation de « ville aux 1000 mosquées ». Pour celui qui ne s’y est jamais rendu, la ville en compte effectivement. Pourtant, il n’en est rien. Ce nom n’est qu’une hyperbole pour dire qu’à Bondoukou, il y a beaucoup de mosquées. On en trouve presque dans toutes les cours des grandes familles.

Ce symbole est tellement fort qu’il y a même un vestige du passé islamique de la ville : la mosquée de Samory Touré, le célèbre conquérant du peuple Mandingue, venu de la Guinée vers la fin des années 1800.
Cependant, l’on ne doit pas se perdre en pensant qu’il n’y a que l’islam comme religion à Bondoukou. Bien que dominante, elle cohabite harmonieusement avec le christianisme depuis des siècles.

Cette parfaite cohésion s’observe chez les fidèles des deux communautés. Il y a même des quartiers, comme celui du Mont Zanzan – le plus grand quartier de la ville – où il est difficile de trouver une mosquée. La raison en est qu’il englobe toutes les sensibilités religieuses : animisme, bossonnisme, bouddhisme etc.
C’est, en partie, cette cohabitation harmonieuse qui explique le calme à Bondoukou lors de la guerre aux relents religieux du 19 septembre 2002 en Côte d’Ivoire.

Des mosquées, objet d’attraction touristique

Au-delà de leur caractère religieux, les mosquées de Bondoukou sont l’objet d’attraction touristique. C’est le cas de la plus grande et de la plus belle de toutes, c’est-à-dire celle du défunt Imam Koudous.

Après tout, la principale ville du nord-est de la Côte d’Ivoire mérite bien son nom de ville aux 1000 mosquées.

Photo: Crédit photo