topblog Ivoire blogs

vendredi, 16 novembre 2012

Le ministre Adjoumani, sur la visite d’Etat dans le Zanzan : « Il ne s’agit pas de savoir si on est prêt ou pas à recevoir le président… »

visite d'état, ministre adjoumani, interview, district du zanzan, alassane ouattara, côte d'ivoire
Interview du ministre Kobenan Kouassi Adjoumani, responsable du Comité sensibilisation et mobilisation de la visite présidentielle dans le Zanzan.

Que ressentez-vous, en tant que cadre du Zanzan, vu que votre région est la 2ème, après l’Ouest, à recevoir le président de la République, dans le cadre de ses visites à l’intérieur du pays ?

C’est un grand honneur pour les élus, cadres et populations du Zanzan que nous sommes, de recevoir, à l’occasion de sa 2ème visite d’Etat, le président Alassane Ouattara. Nous avons accueilli la nouvelle avec beaucoup de joie. Et depuis un moment, les préparatifs vont bon train.

Qu’attendez-vous de cette visite d’Etat ?

Pendant la campagne électorale, le président de la République a fait la promesse aux populations qu’il allait leur rendre visite, une fois élu. A commencer par les régions du Tonpki, Cavally et Guémon. Aujourd’hui, c’est au tour du District du Zanzan de le recevoir. C’est donc pour nous une fierté. Cela veut dire aussi que le président de la République honore ses engagements. Il l’a dit et il va le faire. Mais les populations du Zanzan attendent les retombées positives de cette visite. Lesquelles sont en rapport avec le fait de développement. En effet, quand un chef d’Etat se rend dans une localité, il prend connaissance du livre blanc confectionné par les cadres. Il y va également pour travailler avec les populations en vue de voir les priorités de développement. Au nombre de celles-ci, se trouvent les routes, l’électricité, l’eau. Parce qu’il y a, bien sûr, le manganèse qui est aujourd’hui exploité dans nos régions. Le président Alassane Ouattara apporte donc le développement au Zanzan. Déjà, les machines sont sur le terrain pour entretenir des routes et d’autres sites. On aurait souhaité que la plupart des travaux commencent bien avant, mais il n’est jamais trop tard pour mieux faire. Des entrepreneurs sont à la tâche, qui au niveau de l’électricité, qui en ce qui concerne l’eau potable…Je crois que tout cela va avec le développement.

Il nous revient que certaines personnes souhaitent que le chef de l’Etat réalise beaucoup de projets dans le Zanzan, comme ce fut le cas dans l’Ouest, avant d’y aller. Votre région est-elle prête à le recevoir ?

...

Voir la suite sur en cliquant sur http://lesinfosduzanzan.wordpress.com/.


jeudi, 15 novembre 2012

Visite d’Etat dans le Zanzan : La colère des militants RDR

prefet-goun-françois.jpg
« La démocratie que nous vivons à quand même des limites » : propos tenus hier mercredi 14 novembre par François Goun Germain, préfet de la région du Gontougo. L’administrateur a ainsi répondu à des militants du RDR et à la société civile, qui s’opposent à la prochaine visite d’Alassane Ouattara dans le Zanzan.

Raison de leur colère, aucune des promesses électorales faites par l’actuel locataire de la Présidence pour le district du Zanzan n’a été tenue. « Déception ! », crient-ils. D’où leur boycotte, dimanche 4 novembre dernier à Bondoukou, du meeting d’information du ministre Kouassi Adjoumani sur la visite présidentielle. Suivi d’une marche de protestation avortée. Ses organisateurs entendaient exprimer au préfet leur mécontentement.

Afin de décrisper le climat délétère avant la visite d’Etat, François Goun a eu une rencontre avec les populations du département de Bondoukou. Dans une salle du foyer des jeunes pleine à craquer, il n’y est pas allé avec le dos de la cuillère. « La visite du président n’a pas besoin de conditions. Il peut se rendre partout et quand il veut sans attendre à faire des réalisations. Le fait qu’il vienne et que tout n’est pas réglé est une bonne chose. Tous les services de la Présidence sont là et ils vivent nos réalités au quotidien », a fait comprendre le préfet. Avant d’ajouter que la route Agnibilékrou- Abengourou est certes un calvaire mais qu’il y a des axes routiers bien pires...

Voir la suite en cliquant sur http://lesinfosduzanzan.wordpress.com/.

mardi, 06 novembre 2012

Visite présidentielle dans le Zanzan : Les populations pas encore prêtes

Le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani est au four et au moulin. En tant que président de la Commission mobilisation pour la prochaine visite présidentielle dans le Zanzan, il est sur tous les fronts pour la réussite de sa mission.

Le vendredi 2 novembre, le ministre était à Tanda. Dans la salle des conférences de la sous-préfecture, il a échangé avec le comité local d’organisation. Organe composé de fonctionnaires, de chefs traditionnels et de responsables de partis politiques. Monsieur Adjoumani a battu le rappel de ses troupes pour la réussite de la visite du président Alassane Ouattara. Annoncé dans le District du Zanzan, du 27 au 30 novembre prochain.

Le dimanche 4, le président de la Commission mobilisation s’est rendu à Bondoukou. Ici encore, le ministre a tenu une réunion. L’ordre du jour étant le même : susciter les populations à s’approprier le séjour présidentiel. Mais il y a une vérité qu’on veut cacher. L’atmosphère générale contraste avec l’énergie du membre du gouvernement. A Tanda (fief de Kouassi Adjoumani) comme dans la ville aux 1 000 mosquées, les populations ne sont pas enthousiasmées par la nouvelle. Elles ne semblent encore prêtes à accueillir le chef de l’Etat.

Joint au téléphone, le président des producteurs du Gontougo a confirmé le manque d’enthousiasme des habitants. Ses propos, sans ambiguïté : « On nous dit chaque jour que le président arrive dans notre région. Mais le monde paysan n’a pas été associé à cette arrivée ». Plus grave, l’état de déliquescence des infrastructures. « A Bondoukou comme dans ses villages, il n’y a pas de routes. Pas d’eau dans les hôpitaux. Tout est délabré. Les malades meurent en cascade. J’en suis moi-même victime. Ma sœur est morte lors de son évacuation à Abengourou, faute d’oxygène. Environ 5 000 tonnes d’anacarde invendues », déplore le patron de la Mutuelle technique agricole du Zanzan (MUTAZA). Avant de souhaiter qu’Alassane Ouattara fasse un tour à Sandégué, pour se frotter à d’autres réalités.

Même grief d’Alliagui Soumaïla, membre de la jeunesse communale de Bondoukou...

Voir la suite de ce texte en cliquant sur http://lesinfosduzanzan.wordpress.com/.

mercredi, 31 octobre 2012

Tanda : Le ministre Adjoumani aux côtés des musulmans lors de la Tabaski

Tabaski 2012, tanda, ministre adjoumani, alassane ouattara, visite d'état, district du zanzan
Kobenan Kouassi Adjoumani, ministre des Ressources animales et halieutiques, était à la grande mosquée de Tanda pour la fête de l’Aïd, vendredi 26 octobre dernier.

Occasion qu’il a saisie pour appeler la communauté musulmane à se mobiliser pour réserver un accueil des plus chaleureux à Alassane Ouattara, président de la République. Qui effectuera bientôt une visite dans le District du Zanzan.

Vu l’étendue des besoins, notamment en termes d’infrastructures de base (électricité, eau potable, éducation, santé,…), Kouassi Adjoumani, par ailleurs député de Tanda, a invité ses parents à garder espoir. Pour lui, pas de doute : cette visite d’Etat aura des retombées dans la région. « Le président Alassane va poser les bases du développement de notre région », a-t-il rassuré.

Profitant de la fête religieuse, il a demandé aux fidèles de prier pour la paix en Côte d’Ivoire. Et au nom d’Ahoussou Jeannot, Premier ministre, le ministre-parlementaire a remis une somme de 300 000 F à la communauté musulmane de Tanda. Sous les yeux du préfet Dogo Zama, du maire Kouman Moïse, et de bien d’autres élus.

Retrouvez cet article sur une autre plate-forme en cliquant sur http://lesinfosduzanzan.wordpress.com/.

Ange Kouman

Source : Le Mandat du lundi 29 octobre 2012

dimanche, 28 octobre 2012

La jeunesse du District du Zanzan a son Sénat

Savez-vous que les jeunes du Zanzan ont leur Sénat ? Si non, nous vous donnons l’information.
sénat,sjz,françois bakahuin,jeunesse,organisation apolitique,district du zanzan,insertion socioprofessionnelle,bondoukou
Porté sur les fonts baptismaux, le 22 juin 2012, le Sénat de la jeunesse du Zanzan (SJZ) a fait sa sortie officielle, 29 septembre dernier. Cadre choisi : l’Institut Sacré-Cœur d’Adjamé (ISCA). C’est au cours de la "Journée de la jeunesse du Zanzan", en présence du député Yéboua Atta Koblan François et Fatogoma Diarra (conseiller en emploi à l’AGEPE). Respectivement parrain et conférencier.

Dans son allocution, François Bakahuin, président de SJZ, a révélé le but que veut atteindre son organisation. Celui d’ « unir et de faire la promotion de la jeunesse du Zanzan ». Mais le constat est alarmant : « le chômage des jeunes est plus qu’une réalité en côte d’ivoire », a-t-il rappelé. D’où la création d’un Sénat.

Les objectifs de SJZ

Le Sénat du Nord-Est ivoirien s’est donné des objectifs. Il entend œuvrer pour l’unité et l’entente entre jeunes. Encourager l’éducation pour tous. Veiller au respect des droits de l’Homme. Œuvrer pour une politique participative dans les collectivités locales. Faire la promotion de la culture et de la paix durable. Lutter pour l’insertion des jeunes dans le tissu socioprofessionnel. « Le dernier objectif cité retient plus notre attention », a précisé le président de SJZ.

sénat,sjz,françois bakahuin,jeunesse,organisation apolitique,district du zanzan,insertion socioprofessionnelle,bondoukou


Beaucoup de décisions se prennent pour les jeunes sans qu’eux mêmes ne soient associés. Qui d’autre mieux que le concerné lui-même sait ce qui est bon pour lui, s’est interrogé François Bakahuin. C’est pourquoi il veut impliquer les jeunes de sa région aux prises de décisions. Par le biais de SJZ. Une organisation apolitique, qui met la jeunesse locale devant ses responsabilités. « Beaucoup de choses nous sidèrent, nous révoltent. Ne soyons pas résignés mais battons-nous ! La gravité de la situation et l’ampleur du défi nécessitent de faire jouer la solidarité et l’esprit de partage. C’est en cela que nous pourrions aller de l’avant ». Devant ses camarades, le "Sénateur" a investi sa structure d’une grande mission. «Désormais, il est de notre responsabilité de mener des démarches à l’endroit des pouvoirs publiques et des chefs d’entreprises publiques et privés, que le Zanzan regorge de jeunes diplômés, courageux, respectueux et qualifiés prêts à la tâche ».

sénat,sjz,françois bakahuin,jeunesse,organisation apolitique,district du zanzan,insertion socioprofessionnelle,bondoukou


SJZ, une structure aux visées louables. Reste à attendre qu’il fasse mieux que les nombreuses autres organisations de ce type dont le Zanzan foisonne. Plus bavardes qu’elles n’ont posé d’actes concrets.

sénat,sjz,françois bakahuin,jeunesse,organisation apolitique,district du zanzan,insertion socioprofessionnelle,bondoukou


Retrouvez cet article avec des photos légendées en cliquant sur http://lesinfosduzanzan.wordpress.com/

Ossène Ouattara

mardi, 16 octobre 2012

District du Zanzan : Liste des affections des préfets

La nomination de certains Officiers des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI) dans les fonctions de préfets, un des temps forts du conseil des ministres du mercredi 26 septembre. Le lendemain, Echos du Zanzan s’est joint à la presse nationale et internationale en titrant : "Le Commandant Tuo Fozié, nouveau préfet de Bondoukou". Tout le monde est allé plus vite qu’un avion supersonique. Y compris les services de communication des concernés joints au téléphone.

district du zanzan,gontougo,bondoukou,côte d'ivoire,préfets,tuo fozié,ossène ouattara


Dans sa parution du mercredi 3 octobre, le Quotidien gouvernemental Fraternité Matin a publié la liste des nominations et affectations du corps préfectoral. Nous vous donnons les noms des préfets nommés, affectés ou maintenus à leur poste, dans le District du Zanzan.

Région du Bounkani
Département de Bouna
Préfet de région, préfet du département : Tuo Fozié, Officier des FRCI
Département de Doropo
Préfet du département : Konan Yapi
Département de Nassian
Préfet du département : Koné Sounan Jacques
Département de Téhini
Préfet du département : Amani Tiémoko

Région du Gontougo
Département de Bondoukou
Préfet de région, préfet du département : Goun Germain François
Département de Sandégué
Préfet du département : Siba N’Guessan Konan Edouard
Département de Koun-Fao
Préfet du département : Dirabou Yolande
Département de Transua
Préfet du département : Gossan Adja Kio
Département de Tanda
Préfet du département : Andjou Koua

Ossène Ouattara

Source : Fraternité Matin

Crédit photo: guillaumesoro.com