topblog Ivoire blogs

vendredi, 29 mars 2013

MUNICIPALES A BONDOUKOU : Le maire sortant passe à l’offensive

kouakou dapa, maire sortant, offensive, électeurs, bondoukou, élection municipale
A quelques jours de l’ouverture officielle des campagnes, Kouakou Dapa, maire sortant de la cité des mille mosquées, décide de prendre le taureau par les cornes. Il vient de lancer dans les quartiers et villages de la commune une tournée pour aller à la rencontre des électeurs. Jeudi dernier, le maire a successivement rencontré les habitants des cités "Tombeau" et "Jardin public", au quartier Djiminisso.

Partout où il est passé, Kouakou Dapa a parlé de l’important rôle qu’il a joué, en 1980, pour faire baisser les graves tensions nées du conflit entre Yaya Ouattara et Fétigué Coulibaly. « A cette époque, les populations se regardaient en chiens de faïence. Cela a entraîné de vives tensions, des divorces et des affrontements dans la ville. Depuis notre arrivée à la tête du Conseil municipal, nous avons travaillé à ressouder les liens familiaux et ancestraux qui nous unissaient. Aujourd’hui, la paix et la l’entente règnent dans notre cité. Pour nous éviter de revivre ces moments douloureux, je vous exhorte à m’accorder vos suffrages », a exhorté le maire sortant.

Par ailleurs, celui-ci a expliqué la procédure d’attribution des lots à Bondoukou...

Voir la suite de cet article, en cliquant sur Les infos du zanzan.

jeudi, 21 février 2013

Municipales à Bondoukou : « Bondoukou est sinistrée », selon Kra Atta

Des 4 prétendants à la mairie de Bondoukou, il est le moins connu et le plus jeune. Kra Atta Kouamé Gaston croit cependant en son étoile. Ce natif de Wolokei est ingénieur des Travaux publics. Dans cet entretien, il donne les raisons de sa candidature aux Municipales du 21 avril. Et fonde un espoir quant à sa victoire pour le renouveau de la cité aux 1 000 mosquées.
KRA-ATTA.jpg

Pourquoi voulez-vous être maire de Bondoukou ?

Je veux le bien-être de la population. La mairie, c’est une structure de développement mis en place par l’Etat. Et je pense qu’en étant à la tête de cette structure, j’apporterai le bien-être aux populations.

Donc pour apporter le bien-être aux populations, il faut nécessairement être à la tête de la commune ?

Non, pas forcément ! Cependant, lorsqu’on est à la mairie, on a un certain pouvoir de décision. En quelque sorte, on devient "propriétaire" de la ville. Et en tant qu’administrateur de cette entité, on peut aisément mener des actions. Des actions que je pose déjà. Mais celles-ci sont insuffisantes. Je les multiplierai avec les moyens que l’Etat mettra à ma disposition.

Avez-vous quelque chose à reprocher à l’équipe sortante ?

Je n’ai rien à lui reprocher. Vous savez, chacun a sa manière d’apprécier ! Et je pense que les populations ont eu le temps d’apprécier la gestion du maire sortant. Ce que je sais, c’est qu’à Bondoukou, il n’y a pas d’électricité dans les nouveaux quartiers. Pas d’eau, pas de routes. Les ordures ne sont pas ramassées. C’est un ensemble de maux dont souffrent la commune et ses habitants. Ce n’est pas à moi de dire que Paul ou Pierre n’a pas fait ceci ou cela. Je peux apporter des solutions.

Qu’apporterez-vous de nouveau à la commune ?

Ce sont les routes. En un mot, je dirai le développement. La voirie de Bondoukou est vieillissante. Elle date des années 1980. Les rues sont aujourd’hui dégradées. A la tête de la mairie, j’apporterai mon expertise. Mes relations m’aideront dans certains secteurs : l’électricité et l’eau. L’école est une priorité. Je lutterai contre l’exode des filles vers Abidjan en créant les conditions de leur formation à travers des écoles de couture, de coiffure et autres. Pour toute la jeunesse, je discuterai avec une banque pour la mise en place d’un fonds. Cet argent permettra de garantir des projets que la banque financera. Ce sont quelques éléments sur lesquels je vais travailler. La liste n’est pas exhaustive.

Quels sont vos moyens pour gagner l’élection ?

Je compte d’abord sur moi-même. Je compte aussi sur la bonne foi des populations. Une élection, c’est comme un combat. On ne dit pas que je vais pour perdre. On va pour gagner. J’ai les atouts et les arguments pour le prouver. La population adhère à ma vision de développement à travers mon programme.

Avez-vous des appréhensions ?

Non, seul Dieu détermine la destinée de chacun. C’est lui seul qui donne le pouvoir et instaure les dirigeants. Je ne suis que son instrument, s’il veut bien m’utiliser pour aider les populations de Bondoukou.

Depuis quelques jours, la cohésion sociale est mise à mal dans la commune. Quelle politique de réconciliation, une fois élu ?

La réconciliation demeure au centre de mes préoccupations. Il y a trop de problèmes à Bondoukou, surtout au niveau des cadres. Nos divergences politiques sont en réalité le fondement de cette division. Je réunirai les forces vives et les compétences autour d’une table. Ensemble, nous discuterons. Il faut que chacun sache que nous sommes tous frères. Nous sommes tenus d’être ensemble malgré nos différences. Bondoukou est sinistrée. Chacun doit apporter sa compétence dans les différents domaines. Personne ne doit dire que lui seul peut tout faire.

Certains sont pourtant en exil.

Pour nos frères en exil, nous allons ...

Voir la suite sur Les infos du Zanzan.

jeudi, 31 janvier 2013

TANDA : Le maire Yao Kouman Moïse rattrapé par son bilan

candidats, maire, tanda, yao kouman moïse, élection municipale, pdci, rdr, koné amadou
Les élections municipales s’annoncent rudes pour le maire sortant, Yao Kouman Moïse. Le candidat du PDCI aura en face de lui le jeune Koné Amadou du RDR.

Après 28 ans à la tête de la municipalité, le bilan de Yao Kouman Moïse paraît maigre. Les populations de Tanda ne cessent de le lui signifier. Profitant de la fête du Mahoulid, le maire a effectué une tournée de précampagne dans les villages de sa commune. Chose rare, car l’homme n’est pas coutumier du fait. Partout où il est passé, le premier magistrat de Tanda a fait autre chose que défendre son bilan. Nulle part il a parlé de sa nouvelle vision pour sa commune. Monsieur Kouman Moïse s’est plutôt s’illustré par des propos haineux contre Koné Amadou, son jeune concurrent. Il a traité celui-ci d’ "étranger". Des propos qui plongent dans le souvenir obsédant de l’histoire récente du pays.

Selon le maire sortant, le candidat du RDR n’est pas le bienvenu à Tanda. Une affirmation à laquelle a décidé de ne pas répondre Koné Amadou. Car pour lui, « répondre au coup de pied de l’âne, c’est se mettre à son niveau ». Le jeune homme continue de soulager les populations en procédant à des remises de dons. Comme quoi le chien aboie et la caravane passe.

Ange Kouman

lundi, 28 janvier 2013

BONDOUKOU : Koné Hiliassou est bel et bien candidat aux Municipales

koné hiliassou, élection municipale, candidat indépendant, bondoukou, côte d'ivoire, rdr


Koné Hiliassou est bel et bien candidat à la prochaine élection des conseillers municipaux. Il nous a confirmé cette information la semaine dernière.

Le conseiller technique de Guillaume Soro, président de l’Assemblée, a démenti l’information selon laquelle son patron lui a demandé de se retirer de la course aux Municipales. Cela, pour s’aligner derrière Alliagui Diabagaté, le candidat désigné du RDR. « Cette information est fausse. Je suis bien candidat. J’ai le soutien des populations de la commune. Le président de l’Assemblée nationale ne m’a jamais demandé de me retirer », a tenu à faire savoir Koné Hiliassou. Selon lui, ces allégations sont à mettre au compte des rumeurs. Des mensonges entretenus pour semer le trouble dans l’esprit des populations.

Le collaborateur de Guillaume Soro demande à ses partisans et sympathisants de ne pas accorder du crédit à ces informations. « J’irai jusqu’au bout de mon engagement avec mes parents. C’est ensemble que nous développeront notre commune », a-t-il conclu.

Ossène Ouattara

jeudi, 24 janvier 2013

Koun-Fao : Le maire Yao Oulayès, candidat à sa propre succession

Yao Oulayès, actuel maire de la commune de Koun-Fao, est candidat sous la bannière du PDCI. Le 18 janvier, il a rencontré quelques membres de son parti et des clubs de soutien. Des responsables de partis de l’opposition ont également pris part à cette réunion tenue au domicile du délégué PDCI de Koun-Fao. Notamment le FPI, l’UNG, le PIT et le RDR.

L’objet de cette rencontre orchestrée par le maire, c’est de mettre ses partisans et sympathisants en ordre de bataille pour les prochaines échéances municipales. Yao Oulayès se dit confiant en sa victoire, même si en face, il aura affaire avec 3 autres concurrents (2 candidats indépendants, et 1 du RDR).

Qu’est-ce qui explique cet optimisme ? « Mon programme pour les 5 années à venir, et le bilan de ma gestion », selon le 1er magistrat de la commune de Koun-Fao. Entre autres réalisations, la construction d’écoles dans plusieurs villages et le nouveau bâtiment administratif sorti de terre.

Etant donné que sa victoire sera celle de tout le monde, le candidat Oulayès a confié à ses partisans une mission. Celle de sillonner villages et hameaux de la commune afin de mieux le "vendre" aux administrés.

Ossène Ouattara

Source : Le Mandat de mercredi 23 au jeudi 24 janvier 2013.

jeudi, 17 janvier 2013

Election municipale à TANDA : Koné Amadou part en conquête

koné amadou, élection municipale, tanda, jeunesse, candidat, populations


Du 12 au 13 janvier dernier, Koné Amadou, candidat aux prochaines Municipales, s’est rendu successivement à Téhui, Toundiani, Tanganmourou, Béléoulé et Bokoré.

A l’étape de Téhui, Koné Amadou a remis une motopompe de dernière génération à ses braves "mamans" pour irriguer les champs.

De retour à Tanda, samedi 12, vers midi, le candidat a participé à la célébration des personnes handicapées. Il a rassuré ses hôtes qu’ils pourront toujours compter sur son soutien. « Ma porte vous est toujours ouverte pour apporter des solutions à vos problèmes », leur a promis Koné Amadou. Des propos bien accueillis par les personnes handicapées de Tanda.

Dans l’après-midi, à Toundiani, monsieur Amadou a parrainé la finale du tournoi de football organisé en son honneur. Ce championnat a servi de prétexte à la jeunesse du village pour enterrer ses querelles, afin de célébrer la fraternité. C’est pourquoi le parrain a remis un trophée à chacune des 2 équipes.

A Tanda, dimanche 13, Koné Amadou a annoncé sa candidature aux chefs des grandes familles. Pour l’occasion, il s’est fait accompagner par le patriarche Canton Yao. Prenant la parole, le candidat leur a dit qu’il est rentré des Etats-Unis pour se mettre "entièrement" à leur service.

C’est une population nombreuse qui a accueilli le fils prodige à Tanganmourou. En effet, depuis 20 ans, Koné Amadou vit aux Etats-Unis. Devant la foule enthousiaste, l’"Américain" a dit être candidat pour la mairie de Tanda. Ici encore, la nouvelle a été accueillie par des ovations.

A Béléoulé, l’enfant prodige a fait don de...

Voir la suite de ce texte en cliquant sur http://lesinfosduzanzan.wordpress.com/.