topblog Ivoire blogs

samedi, 24 novembre 2012

Le Zanzan, une région malade de ses cadres

Cet article est un coup de gueule d’un jeune de Bondoukou contre les cadres du District du Zanzan. Il a été publié par nos confrères de connectionivoirienne.net.

district du zanzan,cadres,jeunesse désemparée,pauvreté,bondoukou,côte d'ivoire


Le Zanzan est une des régions les plus pauvres de Côte d’Ivoire. Pourtant, épargnée par la rébellion, cette partie du pays n’en demeure pas moins économiquement stratégique.

Or, la région peine à faire entendre sa voix et reste le cadet des préoccupations lorsqu’il s’agit d’évoquer le développement et la représentativité politique. Plus grave, Bondoukou, le chef lieu du département a son image invariablement associée à l’esclavage moderne.

Oui, ces "filles de l’Est" à l’ivoirienne dont personne ne parle mais qui pourtant constituent la première main-d’œuvre dont on use et abuse en toute discrétion en Côte d’Ivoire.

"Bonnes", "servantes", "domestiques", "nounous", "Affoua", "Adjoua", "Adja"… Elles ont entre 10 et 14 ans, parfois moins. Dociles, toujours analphabètes, payées, lorsqu’elles le sont, en dessous du salaire minimum et pour une durée journalière de travail illimitée.

Elles débarquent par plusieurs dizaines chaque jour à Abidjan, espérant naïvement y trouver un bien-être. Comme toujours, leur moisson se résume à des grossesses précoces de pères inconnus, à l’achat de quelques bouts de tissus bariolés de piètre qualité, à des bijoux de très mauvaise texture dont elles seront couvertes, non sans fierté, à l’occasion du Kroubi régional.

Destin de misère entretenu par des réseaux. Une tante, une cousine, un oncle, un parent qui lui, perçoit les fruits et vit confortablement du labeur de l’adolescente corvéable, parfois abusée.

A qui la faute ? Certainement pas au président de la République. J’accuse les "cadres" du Zanzan qui, tous sans exception, donnent l’impression de se contenter de peu. En fait, de rien.

Pour preuve, la simple visite annoncée du chef de l’État...

Voir la suite sur http://lesinfosduzanzan.wordpress.com/.

lundi, 15 octobre 2012

Election régionale dans le Gontougo : Honoré Kossonou "courtise" les cadres de Sandégué

gontouto,sandégué,élection régionale,honoré kobenan kossonou,réunion,cadres,kobenan kouassi adjoumani
Permanence du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) du Plateau (Abidjan), vendredi 12 octobre. Honoré Kossonou, délégué départemental de Bondoukou 3 (à droite sur la photo), a rencontré les cadres de Sandégué. La raison, informer ceux-ci de la candidature de Kobenan Kouassi Adjoumani à la prochaine régionale dans le Gontougo.

L’exception n’a pas été faite au cours de cette rencontre. En effet partout où il passe, le délégué ne lésine pas sur les arguments pour montrer le bien-fondé de la candidature du ministre-député. Lui-même ayant ambitionné de candidater. Mais Honoré Kossonou dit avoir renoncé pour soutenir Kobenan Adjoumani. La personne à même de remporter la régionale parmi les autres prétendants de la famille PDCI de Bondoukou, a-t-il affirmé. Car candidat de la réconciliation, de l’unité et du développement.

La nouvelle, pas une surprise pour les ressortissants de Sandégué. Qui ont simplement pris acte. La réponse quant au choix du candidat qu’ils appelleront à soutenir sera donnée sous peu. Bien sûr après concertation, selon leur porte-parole. Comme s’ils redoutent des divisions entre militants d’un même parti, ou entre le PDCI et le Rassemblement des républicains (RDR) à l’approche de l’échéance, les cadres ont appelé les 2 partis politiques à aller en Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP).

Conscient du problème, monsieur Kossonou a révélé que des discussions sont en cours pour aplanir les divergences.

Ossène Ouattara

Crédit photo: AIP

dimanche, 02 septembre 2012

Bondoukou: Le vice-président du Conseil général de Tanda meurt en pleine réunion

Une réunion s'est tenue, hier samedi 1er septembre, à la salle des fêtes de la maire de Bondoukou. A l'ordre du jour, les préparatifs de la prochaine visite du président de la République dans le District du Zanzan. Cette rencontre ne s'est pas déroulée sans accroc. Aux côtés des autres cadres du District (Bondoukou, Tanda, Nassian, Bouna...), Kouadja Koffi, vice-président du Conseil général de Tanda, a piqué une grave crise. Évacué en urgence au Centre hospitalier régional (CHR), il a malheureusement quitté les siens pour toujours. Avant de travailler au Conseil général, monsieur Kouadja était ex-député de Kouassi-Dattékro. On rappelle que le ministre des Ressources animales et halieutiques, et celui du logement étaient présents. Kobenan Kouassi Adjoumazni et Nialé Kaba n'étaient seuls. Entre autres, le directeur du port d'Abidjan, le PCA de Côte d'Ivoire Télécom, des députés, des responsables de coopératives agricoles. Bref, tous ceux que la localité compte de couches sociales. Il a été demandé aux cadres de chaque département de recenser tous les problèmes des populations, en vue de constituer un livre-blanc pour le chef de l'Etat. Les paysans veulent y être associés. C'est le cri de cœur de Bini Yao Pété, président de la Mutuelle agricole technique du Zanzan (MUTAZA), une des grandes organisations paysannes de Gontougo. « Les cadres parlent des paysans, mais en réalité, ils méconnaissent nos problèmes », se plaint Yao Pété. Affirmant que le ministre Adjoumani ne lui a pas donné la parole, au cours de la réunion, pour s'exprimer au nom de ses camarades. Vraisemblablement, la visite d'Alassane Ouattara dans le Zanzan se fera en novembre prochain. Ange Kouman, Bondoukou