topblog Ivoire blogs

samedi, 06 avril 2013

BOUNA : Rencontre avec Hien Philippe, candidat du RDR aux Régionales

Après de multiples rebondissements, le choix du RDR s’est enfin porté sur Hien Philippe pour défendre ses couleurs à l’élection du Conseil régional du Bounkani. Rencontré le samedi 30 mars, à Bouna, l’ancien membre des Forces nouvelles appréhende les défis qui l’attendent. Entretien

Hien-Philippe.jpg



Quels sont vos sentiments à l’approche de la campagne des élections régionales ?

La joie qui anime les femmes nous donne plus d’énergie pour se battre, afin de leur apporter le nécessaire. Pour qu’elles soient indépendantes. Déjà, la ministre Kaba Nialé a revu à la hausse son aide financière aux femmes de Bouna. C’est dans le cadre des micros projets en vue de les aider à se prendre en charge.

Avez-vous des chances de remporter l’élection ?

Nous sommes sur le terrain depuis toujours. Nous ne l’avons jamais quitté. Nous faisons corps avec les populations. Ce qui nous a valu leur attention. Les problèmes à résoudre dans notre région sont nombreux. Nous avons espoir que le futur Conseil régional permettra le redressement économique et social du Bounkani.

Aujourd’hui, quelles sont les priorités dans votre région ?

Si vous visitez les villages les plus reculés de la région, vous constaterez la dégradation avancée des routes, le manque d’eau potable et d’électricité, etc. Dans plusieurs localités, l’école n’existe pas. Et quand il en existe, la plupart manquent de tables-bancs. Pas de centres de santé non plus. Tout est urgent chez nous. Le minimum de développement n’existe pas.

Que font alors les cadres du Bounkani ?

...

Voir la suite de cette interview, en cliquant sur Les infos du Zanzan.

lundi, 04 février 2013

SANDEGUE : Une délégation du ministre Adjoumani dans le Baribo

ministre kouassi adjoumani, élection régionale, tournée, baribo, rhdp, soutien, sandégué, candidat


A la tête d’une forte délégation, le jeudi 24 janvier, le ministre Kouassi Adjoumani a sillonné plusieurs localités des départements de Tanda et Sandégué. La raison, remercier les populations pour l’accueil chaleureux qu’elles ont réservé au chef de l’Etat en novembre dernier, et échanger autour de certaines questions.

A l’étape de Talahini-Tomora, gros village du département de Sandégué, Kouassi Adjoumani a eu ces mots à l’endroit de la foule réunie sur la place du centre culturel : « soyez fiers d’avoir Alassane Ouattara comme président. Il est en train de travailler pour vous et vous remercie pour le soutien que vous lui apportez. Il vous exhorte à redoubler votre confiance en lui ». Le ministre confiera que le président de la République est sur la voie du bonheur des populations. Kouassi Adjoumani n’a cependant pas manqué d’évoquer le manque d’infrastructures de base dans la localité. « Vous n’avez pas d’eau, d’électricité ni de centre de santé. Cela est inadmissible pour une population aussi importante », a-t-il déploré. Et en tant que président du Conseil général de Tanda, le natif d’Amanvi a rappelé certaines de ses réalisations. Au nombre desquelles 16 villages électrifiés, et plusieurs autres desservis en eau potable. Quatre collèges construits. « Je ne connais pas un seul Conseil général qui ait fait mieux que moi », a déclaré avec fierté le président. Qui a promis la pose de la première pierre du centre de santé de Talahini-Tomora.

D’autres projets suivront, a dit Kouassi Adjoumani. Mais il attend le lancement des ...

Voir la suite sur Les infos du Zanzan.

mercredi, 30 janvier 2013

Régionales dans le Gontougo : Des populations exigent le changement avec Babacauh Koffi Dongo

Babacauh-Koffi.jpg
Des populations ne veulent plus des cumulards qui n’ont rien apporté à la région de Gontougo. Elles veulent le changement. Selon ces populations, un homme ferait l’affaire du Gontougo : Babacauh Koffi Dongo.

Longtemps confié à des politiciens qui l’ont divisé et bloqué son développement, le Gontougo regorge cependant de cadres compétents et dynamiques, qui ont fait leurs preuves dans la haute administration. Cette partie du pays ne veut plus être à la traîne. Pour cela, beaucoup de ses fils et filles ont fait le choix du changement avec Babacauh Koffi, chercheur émérite.

Les résultats du sondage mené dans différentes localités sont parlants. « C’est le meilleur "cheval" pour enclencher le développement de cette région longtemps sinistrée par la faute de ceux qui ont passé leur temps à acheter les consciences des populations. Ils passent devant les présidents Bédié et Alassane comme adulés par le peuple alors qu’il n’en est rien du tout. Un homme populaire dans sa région ne va pas chez lui avec un bataillon de militaires pour assurer sa sécurité », ont tonné en chœur les populations révoltées par les mensonges de ceux qui trompent tout le monde sur leur assise dans la région. « Qu’ils fassent des dons, c’est normal ! Tout le monde n’est pas au gouvernement pour donner des bœufs et du riz aux villageois à l’approche des élections », ont confié des personnes rencontrées à Bondoukou, Transua et Flatchiédougou.

Ces populations ne veulent plus entendre parler de...

Voir la suite de ce texte sur http://lesinfosduzanzan.wordpress.com/.

jeudi, 24 janvier 2013

Koun-Fao : Le maire Yao Oulayès, candidat à sa propre succession

Yao Oulayès, actuel maire de la commune de Koun-Fao, est candidat sous la bannière du PDCI. Le 18 janvier, il a rencontré quelques membres de son parti et des clubs de soutien. Des responsables de partis de l’opposition ont également pris part à cette réunion tenue au domicile du délégué PDCI de Koun-Fao. Notamment le FPI, l’UNG, le PIT et le RDR.

L’objet de cette rencontre orchestrée par le maire, c’est de mettre ses partisans et sympathisants en ordre de bataille pour les prochaines échéances municipales. Yao Oulayès se dit confiant en sa victoire, même si en face, il aura affaire avec 3 autres concurrents (2 candidats indépendants, et 1 du RDR).

Qu’est-ce qui explique cet optimisme ? « Mon programme pour les 5 années à venir, et le bilan de ma gestion », selon le 1er magistrat de la commune de Koun-Fao. Entre autres réalisations, la construction d’écoles dans plusieurs villages et le nouveau bâtiment administratif sorti de terre.

Etant donné que sa victoire sera celle de tout le monde, le candidat Oulayès a confié à ses partisans une mission. Celle de sillonner villages et hameaux de la commune afin de mieux le "vendre" aux administrés.

Ossène Ouattara

Source : Le Mandat de mercredi 23 au jeudi 24 janvier 2013.

lundi, 21 janvier 2013

Election régionale dans le Gontougo : Tanoh Kouassi Thomson déclare sa candidature

Tanoh-Kouassi-Thomson.JPG


Le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani et le professeur Babacauh Koffi Dongo ne seront pas les seuls candidats à la présidence du futur Conseil régional. Tanoh Kouassi Thomson vient de déclarer sa candidature. Qui est-il ?

Il est cadre aux Impôts, et originaire de la sous-préfecture de Pinda-Boroko. Militant de première heure du RDR, Kouassi Thomson a été membre de la Commission technique du parti chargée des élections. A la Présidentielle de 2010, il est nommé Directeur départemental de campagne adjoint (DDCA).

Ce fonctionnaire du ministère de l’Economie n’est pas inconnu dans sa région. Il a marqué de son empreinte l’éducation nationale dans le Gontougo. Et beaucoup d’élèves se souviendront de lui. Ses nombreuses actions à l’endroit des apprenants de sa sous-préfecture lui ont valu d’être le 1er parrain du 1er prix d’excellence du collège moderne de Pinda-Boroko. C’est en juillet 2012.

La même année, Kouassi Thomson a parrainé la Journée d’excellence scolaire du département de Bondoukou. La promotion Terminale des lycées 1&2 de Bondoukou l’a sollicité pour l’éclairage des salles de classes.

En 2009 et 2010, à Tabagne, le cadre a rapproché les jeunes par le truchement de tournois de football pour la réconciliation.

Pour donner la joie aux orphelins, en 2011, monsieur Thomson a organisé un arbre de Noël, la toute première à Bondoukou. Des repas et de nombreux tee-shirts ont été remis aux enfants.

...

Voir la suite de ce texte sur http://lesinfosduzanzan.wordpress.com/.

jeudi, 17 janvier 2013

Election municipale à TANDA : Koné Amadou part en conquête

koné amadou, élection municipale, tanda, jeunesse, candidat, populations


Du 12 au 13 janvier dernier, Koné Amadou, candidat aux prochaines Municipales, s’est rendu successivement à Téhui, Toundiani, Tanganmourou, Béléoulé et Bokoré.

A l’étape de Téhui, Koné Amadou a remis une motopompe de dernière génération à ses braves "mamans" pour irriguer les champs.

De retour à Tanda, samedi 12, vers midi, le candidat a participé à la célébration des personnes handicapées. Il a rassuré ses hôtes qu’ils pourront toujours compter sur son soutien. « Ma porte vous est toujours ouverte pour apporter des solutions à vos problèmes », leur a promis Koné Amadou. Des propos bien accueillis par les personnes handicapées de Tanda.

Dans l’après-midi, à Toundiani, monsieur Amadou a parrainé la finale du tournoi de football organisé en son honneur. Ce championnat a servi de prétexte à la jeunesse du village pour enterrer ses querelles, afin de célébrer la fraternité. C’est pourquoi le parrain a remis un trophée à chacune des 2 équipes.

A Tanda, dimanche 13, Koné Amadou a annoncé sa candidature aux chefs des grandes familles. Pour l’occasion, il s’est fait accompagner par le patriarche Canton Yao. Prenant la parole, le candidat leur a dit qu’il est rentré des Etats-Unis pour se mettre "entièrement" à leur service.

C’est une population nombreuse qui a accueilli le fils prodige à Tanganmourou. En effet, depuis 20 ans, Koné Amadou vit aux Etats-Unis. Devant la foule enthousiaste, l’"Américain" a dit être candidat pour la mairie de Tanda. Ici encore, la nouvelle a été accueillie par des ovations.

A Béléoulé, l’enfant prodige a fait don de...

Voir la suite de ce texte en cliquant sur http://lesinfosduzanzan.wordpress.com/.