topblog Ivoire blogs

vendredi, 01 février 2013

BOUNA : Faut-il s’attendre au pire ?

élections régionales, bouna, bounkani, tikoro ouattara, palé dimaté, camara loukimane, rdr, pdci, conflit ethnique, candidats
Tikoro Ouattara, président intérimaire du Conseil général, ne comprend pas pourquoi le PDCI ne l’a pas choisi pour porter ses couleurs aux prochaines Régionales. « Au moment des labours, tu disparais. Quand vient la récolte, c’est là que tu apparais. Ainsi va la vie. Pour le peu de temps passé à la tête de ce Conseil général, je pars satisfait. Mon bilan est positif dans l’ensemble. Et ce n’est pas le peuple du Bounkani qui dira le contraire, au regard des encouragements et félicitations que je reçois de sa part », nous a-t-il confié au téléphone. En effet, Palé Dimaté, considéré comme "Judas" pour avoir flirté avec Laurent Gbagbo, a été préféré pour conduire le PDCI à l’élection du Conseil régional.

Ce choix serait-il motivé par des raisons ethniques ? Oui, « parce qu’il est Lobi. Les Lobi sont majoritaires dans le Bounkani. Ce motif révoltant a amené les 5 délégués de la région à s’interroger sur la valeur d’une sanction au PDCI. Ils ont même adressé une correspondance à la direction du parti pour dénoncer cet état de fait, et appelé à ne pas soutenir Palé Dimaté », selon un responsable du parti sexagénaire.

Même problème au RDR. Cette formation politique a mis du temps pour se choisir un candidat. « Camara Loukimane, candidat pressenti du RDR, a dû diluer son vin au profit de Palé Ollo Sib pour les mêmes motifs. Du coup, le RHDP qui était pressenti, avec Palé Dimaté comme tête de liste, vole en éclats sous la pression des cadres du RDR. Ceux-ci ne sont pas de l’ethnie lobi », d’après notre source. Dans cette grisaille, une liste indépendante composée essentiellement de Malinké, Koulango et autres, se profile à l’horizon. Elle vient comme pour apporter un démenti aux affirmations de certains hommes politiques. Selon lesquelles le Bounkani est dominé par les Lobi.

Le débat sur les élections locales dans le Bounkani est en train de devenir malsain. Il glisse dangereusement sur ...

Voir la suite de ce texte en cliquant sur http://lesinfosduzanzan.wordpress.com/.

mercredi, 19 décembre 2012

BONDOUKOU, au surlendemain d’une journée à haut risque

bondoukou, kobenan kouassi adjoumani, conflit ethnique, pdci, élection régionale, chef foumassa
Le ministre Kouassi Adjoumani veut se risquer à une "acrobatie" dangereuse. En réponse au revers inattendu que lui a infligé la jeunesse de Bondoukou – celle-là même qui l’a "fait" –, son équipe s’hasarde sur la "pente glissante" de l’amalgame ethnique.

Hier mardi, elle a eu une rencontre avec les imams de Bondoukou et certains chefs de villages acquis à la cause de Kobenan Kouassi Adjoumani, député et président du Conseil général de Tanda. L’objet étant le rejet par les jeunes, dimanche dernier, de sa candidature à l’élection du Conseil régional dans le Gontougo.

Cette équipe, conduite par le chef de la province "Foumassa", s’est rendue chez le grand Imam. Pour que celui-ci fasse une "fatwa" (maudire par les versets du Coran) contre les militants du RHDP qui ont chassé le ministre. Entouré des propriétaires et chefs de quartiers de Bondoukou, le guide religieux a réservé sa réponse pour ce jour mercredi.

Pour mémoire, ce chef du Foumassa a été chassé à Sapli par ses propres sujets. Depuis lors, il est réfugié dans la ville aux 1 000 mosquées. Un vieil homme qui aurait pu, par sa sagesse, rapprocher les positions. Au lieu de cela, il appelle à "maudire" ceux qui ne soutiennent pas son candidat (Kouassi Adjoumani).

A titre d’information, c’est ce chef foumassa qui avait été commis par le ministre lui-même pour annoncer sa candidature aux régionales. Pour convaincre, il avait surpris plus d’un en annonçant qu’il faut soutenir monsieur Adjoumani parce que celui-ci lui "donne" toujours du "poisson".

Selon un haut cadre de ce parti, ...

Voir la suite sur http://lesinfosduzanzan.wordpress.com/.