topblog Ivoire blogs

samedi, 23 février 2013

Région du Bounkani : Ces compétences discrètes

Ce texte est une contribution de Djané Ollo, un habitué de notre site et vivant à l’étranger.

KABA-NIALE.jpg



Le développement d'une région repose sur plusieurs facteurs, dont la compétence et la qualité de ses acteurs. En l'occurrence, ses fils et filles. Dans le Bounkani, nous en avons. Leurs compétences reconnues dépassent nos frontières nationales et régionales. Et les médias internationaux en parlent. De quoi en être fier.

Je disais dans une de mes correspondances parue dans les colonnes de Les infos du Zanzan qu'il existe des femmes et des hommes de la région du Bounkani qui ont contribué, dans la discrétion et dans l'efficacité, à la victoire que nous savourons tous.

Ces hommes et femmes continuent toujours de travailler avec la même efficacité et les mêmes compétences, et méritent d'être connus de la population du Bounkani. En voici un exemple dont la compétence et l'expérience peuvent aider au développement. A condition de savoir en profiter.

Découvrez quelques extraits du portrait de madame la Ministre Kaba Nialé, fait par Jeune Afrique n° 2718 du 10 au 16 février 2013.

"Côte d'Ivoire: Kaba Nialé, une ministre au mérite"

"Première femme à la tête du stratégique portefeuille des Finances, Kaba Nialé est une habituée des arcanes du pouvoir. Alassane Ouattara considère cette statisticienne comme une "économiste de première classe".

C'est avec une grande sérénité et en arborant ce large sourire qui la caractérise que Kaba Nialé, ministre chargée de l'Economie et des Finances auprès du Premier ministre Daniel Kablan Duncan, a reçu la Française Christine Lagarde, directrice générale du Fonds Monétaire International (FMI), le 7 janvier, à Abidjan. Car il en faut plus pour impressionner cette quinquagénaire originaire de Bouko, dans l'Est du pays, première femme nommée à ce poste depuis l'indépendance, en 1960.

Sa présence à la tête de ce portefeuille n'est pas le fruit du hasard. Cette économiste émérite est même parfois comparée à Ngozi Okonjo-Iweala, ministre nigériane des Finances et ancienne directrice générale de la Banque mondiale.

Le Chef de l'Etat lui-même ne tarit d'ailleurs pas d'éloges sur celle qui le "pratique" depuis le début des années 1990, quand il était Premier ministre du président Félix Houphouët Boigny: « Kaba Nialé est une économiste de première classe. Elle a travaillé à la Banque mondiale, elle a géré des programmes structurels très importants, elle a participé à la rédaction de mon programme de gouvernement. J'ai une totale confiance en elle », assure Alassane Ouattara.

DJANE OLLO

lundi, 11 février 2013

BOUNA : L’adresse de Djané Ollo aux jeunes RDR du Bounkani

Suite à notre article publié le 2 février 2013 et intitulé "BOUNA : Les jeunes RDR protestent contre la direction de leur parti", Djané Ollo, un fidèle lecteur vivant à l’étranger, a tenu à apporter sa contribution. Ci-dessous, son texte à l’endroit des jeunes républicains de sa région.

Monsieur le directeur, je ne saurai rester indifférent à l’article paru sur votre site d’informations, relatif à une protestation de certains militants du RDR de la région du Bounkani suite au choix de la tête de liste pour les élections régionales. Aussi me paraît-il nécessaire d’attirer l’attention des filles et fils de cette région, militants(es) de ce parti, sur les bienfaits d’une économie de ce genre d’action.

C’EST QUOI ÇA? Quel est ce comportement ? Quelle est cette façon de voir les choses de certains(es) militants(es) du RDR du Bounkani ? Je lisais dans les colonnes de Les infos du Zanzan une prétendue protestation de certains(es) militants(es) du RDR contre le choix de la tête de liste de ce parti aux élections régionales. Je n’ai rien contre cette manifestation qui relève du droit de chacun à s’exprimer. Mais, au moins, il faut faire attention aux arguments qu’on avance. Au risque de briser ce qui reste de l’harmonie qui existe entre les peuples de cette région. Ce faisant, on aura compris le sens de la volonté du président de la République de faire du vivre-ensemble une réalité.

NE DONNEZ PAS L’IMPRESSION QUE:

L’heure n’est plus aux valeurs du développement, mais seulement à la récompense d’un militantisme plus ou moins affiché.

La politique doit faire fi des acteurs et des facteurs de développement. Certains(es) sont plus militants(es) que d’autres. Le bruit est synonyme de compétence et de rassembleur. Qu’on n’a pas encore compris qu’un vrai acteur de développement ne fait pas du bruit mais travaille. On n’a pas compris qu’un acteur de développement ne circule pas; mais il travaille. La bravoure des militants du RDR du Bounkani n’est pas connue ou a un seul méritant.

COMPRENONS QUE:

Chacun, à son niveau, a fait ce qu’il devait et pouvait faire. Certains(es) dans la discrétion et l’efficacité.

Il existe des grandes dames et de grands messieurs qui n’ont pas eu besoin de faire du bruit. Leur efficacité dans la discrétion a certainement contribué à la victoire que nous savourons toutes et tous. Ce sont des exemples à suivre.

Il n’existe pas de parvenus(es). Ces genres d’idées ont ...

Voir la suite en cliquant sur Les infos du Zanzan.