topblog Ivoire blogs

samedi, 15 décembre 2012

SOKO : Affrontement sanglant entre populations

Le 18 octobre dernier, nous rendions compte de la dispute entre les habitants de Soko et certains transporteurs faisant la ligne Bondoukou-Samapa (Ghana). Sous l’égide du préfet, une semaine après, un accord a été scellé entre syndicats de transporteurs, chauffeurs et populations du petit village frontalier. Restait à déterminer la nouvelle gare de Soko, objet de la crispation.

Hier vendredi 14 décembre, dans la matinée, les populations elles-mêmes se sont violemment affrontées. Bilan des échauffourées, au moins 7 blessés. Malgré la présence d’un important contingent militaire, la tension est restée vive à Soko toute la journée.

Ce qui a mis le feu aux poudres, c’est la détermination du site devant abriter la nouvelle gare. Parce qu’elle n’a jamais fonctionné, depuis son ouverture en 1993, la place originelle de la gare de Soko est "légalement" exploitée à d’autres fins.

Le problème de site s’est à nouveau posé avec sa réouverture, en octobre 2012. Des habitants ont souhaité que la gare routière regagne son lieu originel. « Pas question », répondent les nouveaux propriétaires, soutenus par certains villageois. Qui voudraient qu’un autre site soit affecté aux véhicules de transport. Deux positions tranchées. Aucun camp n’a voulu faire de concession. Et ce qui devait arriver arriva.

Rosemonde Desuza

samedi, 27 octobre 2012

Transport Bondoukou/Soko : Mal parti, qui finit bien !

En vue de trouver une solution à la crise entre transporteurs de Bondoukou et Soko, une importante réunion s’est tenue le lundi 22 octobre, à la mairie de la "ville aux 1 000 mosquées". Sous l’égide du préfet, syndicats et chauffeurs se sont parlé. Une sorte de "dialogue direct" ayant accouché bien plus qu’une souris.

Le temps mis pour arriver à des compromis (de 9h à 16h30) témoigne de l’âpreté des débats. Au terme des échanges, plusieurs points d’accord. Au nombre desquels le maintien de la gare de Soko. Elle assurera le transport des personnes et marchandises entre la Côte d’Ivoire et le Ghana. En clair, le village touristique est désormais le point d’échange des passagers. Comme la ville de Noé, à Aboisso.

Mais une nuance. Peuvent exploiter la ligne Bondoukou-Sampa (Ghana) et vice-versa, les véhicules munis de carte de transport, d’assurance ou de permis international. Cela, pour se conformer aux lois et règlement en vigueur s’agissant des mouvements des personnes dans l’espace de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO).

Les nuages se sont dissipés entre membres de la même corporation. Résultat : la réouverture de l’axe Bondoukou-Soko. Le trafic a repris à la satisfaction générale. Encore plus joyeux la jeunesse de Soko et Sanou Amoro, le chef de terre. Y compris les chefs des différents corps de l’armée (police, gendarmerie,…). Qui ont tous pris part à la réunion dirigée par le préfet Goun François. A ses côtés, les 2 secrétaires généraux de la préfecture, le sous-préfet, le secrétaire général de la mairie.

C’est par Arrêté municipal que la gare routière de Soko a été créée, en 1990. Ouverte en octobre 1993, elle a aussitôt fermé ses portes. On peut espérer que sa réouverture sorte la localité de la pauvreté.

Retrouvez cet aricle sur une plate-forme plus améliorée en cliquant sur http://lesinfosduzanzan.wordpress.com/

Ossène Ouattara