topblog Ivoire blogs

mardi, 26 mars 2013

PRESELECTION MISS COTE D’IVOIRE DANS LE GONTOUGO: Dro Fabienne couronnée

présélection miss côte d'ivoire 2013, bondoukou, gontougo, dro fabienne élue, comici


L’édition 2013 des présélections Miss Côte d’Ivoire pour la région de Gontougo a tenu ses promesses. Douze candidates, aussi belles les unes que les autres, étaient en lice samedi dernier. Le public du Marhaba hôtel de Bondoukou n’a pas boudé son plaisir.

A l’issue des 3 heures de compétition, Dro Fabienne (dossard 11) a été désignée Miss Gontougo. Peu avant, Hié Paule Mireille (candidate numéro 5) a été déclarée 1ère dauphine. Elle est précédée de Gnankoi Michael (dossard 1).

Dès son arrivée à Bondoukou, vendredi en fin d’après-midi, le Comité Miss Côte d’Ivoire (COMICI) a donné un coup d’accélérateur à l’organisation de la cérémonie. Il est un peu plus de 19 heures ce même jour quand le COMICI entame son casting en vue de retenir 12 candidates sur 14 inscrites. Deux seront écartées. Pour les 12 retenues, rendez-vous est pris pour le lendemain.

C’est sous le coup de 22 heures, samedi 23 mars, que la cérémonie de présélection a débutée. Au chapitre des allocutions, le maire Kouakou Dapa a salué la mobilisation des populations, avant de situer le sens de la rencontre. « Il s’agit de désigner la reine de la beauté, celle qui représentera la région de Gontougo au plan national », s’est exprimé le 1er magistrat de Bondoukou. Espérant que sa région « montera sur la plus haute marche du podium, au soir de la finale nationale à Abidjan ». Après 6 ans d’absence, le District du Zanzan a renoué avec le concours Miss Côte d’Ivoire. Un fait rappelé par le ministre Adjoumani, parrain de l’évènement.

Lorsque les candidates entamaient le 1er passage en tenue traditionnelle, il est 22 heures 38. Le 2ème passage a été mis à profit par les jurés pour jauger le degré d’instruction et...

Voir la suite de ce texte en cliquant sur Les Infos du Zanzan.

jeudi, 07 mars 2013

Régionales à Bondoukou : « J’ai le remède pour sauver le Gontougo », affirme Babacauh Koffi Dongo

BABACAUH-KOFFI.jpg


Babacauh Koffi Dongo, candidat indépendant aux Régionales du 21 avril prochain, a déposé son dossier, le mardi 5 mars, à la Commission électorale indépendante (CEI). C’est sous le coup de 9 h que l’ingénieur agronome, accompagné de certains membres de son équipe, est arrivé dans les locaux de l’institution.

Après dépôt, un récépissé lui a été remis. Babacauh Koffi Dongo est donc officiellement candidat au poste de président du futur Conseil régional de Gontougo. Il conduit la liste dénommée Union pour le développement de Gontougo (UDG). Son logo, tout aussi réconciliateur que rassembleur. En effet, 2 personnes se serrant les mains.

Interrogé sur ses sentiments après le dépôt de sa candidature, l’ancien professeur de l’Institut national polytechnique de Yamoussoukro n’a pas manqué d’exprimer sa joie. « C’est un sentiment de soulagement qui m’anime. Un sentiment d’engagement et de haute responsabilité. J’ai longtemps servi loyalement et efficacement mon pays à divers niveau de responsabilité. J’ai maintenant décidé de me consacrer pleinement à ma région. J’ai les capacités physiques, intellectuelles, morales et l’expérience nécessaire à cet effet. La seule chose que je demande, c’est la confiance de tous mes frères et sœurs de Gontougo. Je les rassure que j’ai le remède pour sauver notre région », a-t-il répondu. C’est un homme serein qui attend ses concurrents.

Ossène Ouattara

mardi, 05 février 2013

BONDOUKOU : La volte-face de Kobenan Tah Thomas, ex-député de Transua

kobenan tah thomas, volte-face, bondoukou, pdci, soutien à adjoumani, élection régionale, gontougo, ex-député de transua
A moins d’un coup politique, Kobenan Tah Thomas vient de faire volte-face en apportant son soutien au ministre Kouassi Adjoumani dans sa course aux Régionales, dans le Gontougo. On savait l’inimitié entre l’ex-député de Transua et le ministre des Ressources animales et halieutiques. On se souvient aussi que dès l’annonce de la candidature de Kouassi Adjoumani, Tah Thomas avait produit un texte dans les journaux pour dénoncer le cumul des postes. Aux côtés de son "ennemi", il a étonné plus d’un à Kouassi-N’Dawa, samedi 2 février. « Je suis du PDCI. Et mon grand-père, qui fut le chef de village de Transua, a été le 1er militant du PDCI-RDA. Alors comment vous pouvez comprendre qu’un pur sang vert et blanc puisse partir en candidature indépendante. Ça n’arrivera jamais. C’est pourquoi je dis qu’il faut que la famille se retrouve. Et le soutien que j’apporte ici, je voudrais que tout le monde le comprenne. C’est dire que la récréation est terminée », s’est exprimé Tah Thomas.

Ce virage à 180° alimente les conversations. N’empêche. Le ministre Adjoumani, par ailleurs député et président du Conseil général de Tanda, s’en frotte les mains. La volte-face de l’ancien député de Transua lui a servi de prétexte pour fustiger les candidatures indépendantes. « Quand quelqu’un vient et dit qu’il est indépendant, ça veut dire qu’il est indépendant vis-à-vis de vous, de son parti, et du pouvoir. Et je crois que nous n’avons pas besoin de ces indépendants-là dans le cadre de la gestion du Conseil régional. Car je suis le choix de celui qui va nous donner les moyens pour travailler. Et il m’a déjà choisi en étant ministre auprès de lui », a dit Adjoumani. Allusion faite à Babacauh Koffi Dongo, son redoutable concurrent.

Mais le choix du ministre pour conduire le RHDP risque l’éclatement de cette plate-forme. Conséquence, une autre liste indépendante se profile à l’horizon. Il se dit qu’elle aura pour...

Voir la suite de cet article en cliquant sur Les infos du Zanzan.

mercredi, 23 janvier 2013

Régionales dans le Gontougo : Déclaration de la section locale du RDR

Le samedi 19 janvier, s’est tenue au siège du parti, à la rue Lepic, une réunion des secrétaires départementaux, commissaires politiques, cadres et élus RDR de la région de Gontougo. Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la désignation du candidat du RHDP aux prochaines Régionales. Ci-dessous, le communiqué final.

Depuis un moment le marigot politique du Gontougo est trouble. Pour cause, un candidat se réclame être celui du RHDP.

Actuellement, certains leaders de partis politiques font subir des pressions énormes à la direction du RDR pour aller en RHDP. D’autres vont jusqu’à supplier ou à faire du chantage politique pour obtenir gain de cause. Parce qu’ils estiment qu’il y va de la survie de l’Alliance des Houphouétistes. Mais du côté du RDR, surtout de la base, l’on voit ces appels incessants au rassemblement d’un mauvais œil.

Pour nous militants et sympathisants du RDR, ces invitations subites à l’unité et à l’union ne sont pas sincères. Car, elles participent, selon nous, à de petits calculs politiciens qui visent encore à spolier le RDR. Ce serait ajouter encore d’autres frustrations à celles créées au cours des choix des candidats du RDR aux élections municipales. Des frustrations que la direction et les responsables locaux n’ont pas encore fini de gérer.

Considérant que la direction du RDR a été claire dès le départ pour les régionales, les listes RHDP doivent se faire à la base. C’est-à-dire, si localement les militants houphouétistes décident d’aller en RHDP, la direction du RDR ne voit pas d’inconvénient et ne pourra que les accompagner. Ce n’est pas le cas dans le Gontougo où spontanément des listes houphouétistes sont en train de se constituer. Observant que la direction du RDR ne veut rien imposer à la base à ce niveau, d’où vient-il donc que certaines personnes veulent la pousser à l’erreur ?

Aussi invitons-nous la haute direction du RDR à prendre ses responsabilités pour mettre fin à ce débat malsain qui, si l’on n’y prend garde, risque de créer plus de problèmes qu’il en est au sein de la grande famille des Houphouétistes à Bondoukou.

Notant que tous ceux qui appellent aujourd’hui aux vertus de ...

Voir la suite de ce texte en cliquant sur http://lesinfosduzanzan.wordpress.com/.

jeudi, 10 janvier 2013

Régionales dans le Gontougo : « Pas de candidature RHDP dans notre région », selon des cadres RDR

BAMBA-SALIA.JPG
« Le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani est en train de faire une confusion. Il ne peut pas prétendre être le candidat du RHDP comme il le raconte partout. Nous ne sommes pas d’accord avec cette imposture. Le RDR est un parti sérieux. Nous avons conquis le pouvoir et nous entendons l’exercer avec les démembrements du pouvoir du président de la République, à travers les Conseils régionaux et les mairies où nous avons des candidats désignés par la direction de notre parti. Le RHDP n’est pas une alliance fusion. Il ne se décrète pas dans les journaux. Le RHDP, c’est un consensus », s’est exprimé, le dimanche 6 janvier à Bondoukou, Maïzan Koffi Noël, vice-président national de la Jeunesse du rassemblement des républicains (RJR). Ce jeune cadre, originaire du Gontougo, s’offusque de « la méprise des militants RDR du Nord-Est » dont fait montre le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani.

Moins de 3 jours après cette mise au point, Maïzan Koffi Noël réitère le "non" du RDR à la candidature de Kobenan Adjoumani comme porte-flambeau du RHDP dans le Gontougo. Au cours d’un point de presse, mardi 8 janvier, au siège de son parti à la rue Lepic (Abidjan-Cocody), le jeune cadre a été formel. « Le secrétaire général du parti (Amadou Soumahoro, NDLR) nous a dit que nous devons participer à toutes les élections, Municipales et Régionales », a-t-il dit. Et de préciser que dans le Gontougo, il n’y a jamais eu de compromis. Pas de réunion pour une candidature RHDP. Aucune rencontre formelle ni informelle n’a été organisée à cet effet.

C’est donc faux : le ministre Adjoumani ne défendra pas les couleurs de la coalition politique dans la région. « Nous constatons que monsieur Adjoumani veut faire un forcing », a révélé le vice-président. Soutenant que s’il devrait y avoir une liste RHDP, c’est le RDR qui devra en prendre la tête. Une place de privilégié en raison du fait que le parti présidentiel est majoritaire dans le Gontougo. Et pour cause : sur 17 élus, le RDR compte à lui seul 10, selon Maïzan Koffi Noël.

Le RDR n’est pas réfractaire à la discussion. Cependant, un cadre issue d’une formation politique autre que le parti d’Alassane Ouattara pour conduire la liste RHDP n’est pas chose possible dans le Nord-Est.

Ossène Ouattara

mardi, 08 janvier 2013

Régionales dans le Gontougo : Le ministre Adjoumani, candidat du PDCI

ministre-adjoumani.jpg
Le nom de celui qui défendra les couleurs du PDCI aux prochaines Régionales dans le Gontougo est connu depuis hier lundi. Il s’agit de Kobenan Kouassi Adjoumani, député et président du Conseil général de Tanda.

C’est l’actuel ministre des Ressources animales et halieutiques. Le choix porté sur sa personne par les dirigeants du parti sexagénaire met fin aux supputations dans la région de Gontougo. Surprise ? Pas vraiment. Le PDCI n’abandonne jamais ses ministres, dit-on. Sauf que ce choix ouvrira la voie à de probables candidatures indépendantes au sein de cette formation politique. Celle du professeur Babacauh Koffi Dongo est annoncée.

Dans le Bounkani, en revanche, c’est la surprise générale. Palé Dimaté a été préféré à Tikoro Ouattara, le président intérimaire du Conseil général. « Comment celui qui a trahi le PDCI peut-il être choisi pour le défendre ? », s’interrogent des habitants. Malgré l’amertume, Tikoro Ouattara dit se plier à la décision de son parti. Il n’ira pas en indépendant.

Même incompréhension chez les partisans de Lamine Diabagaté, maire intérimaire de Marcory. Dans la soirée d’hier, nous avons appris que la direction du RDR a porté son choix sur Mariam Fétigué Coulibaly, pour les Municipales. Sur sa page facebook, l’affable maire sortant a produit une déclaration affirmant qu’il soutient la candidature de sa "tante". Elle aussi native de Bondoukou. Comme monsieur Tikoro du PDCI, Lamine Diabagaté a écarté toute candidature indépendante.

Le plus dur commence pour les candidats.

Ossène Ouattara