topblog Ivoire blogs

mardi, 26 février 2013

Régionales dans le Bounkani : Des associations de jeunes apportent leur soutien à Palé Olo Sib

palé olo sib, élection régionale, bounkani, soutien, jeunes, candidat du rdr, cohésion sociale, échanges


La salle des mariages de la mairie de Treichville a refusé du monde, dimanche 24 février. Ils sont nombreux les jeunes du Bounkani venus échanger avec le Colonel Palé Olo Sib, directeur des Moyens généraux des douanes, et candidat du RDR aux Régionales. Celui-ci avait à ses côtés Sidiki Cissé, directeur général de l’ANADER, Sié Hien (Kalamon Sié), et le jeune Hien Tontoli Ange-Patrick.

La rencontre a tenu ses promesses. Les discussions ont été franches. Des difficultés des jeunes à trouver du travail, à ce que le candidat Olo Sib compte apporter au Bounkani une fois élu, en passant par la place des femmes. Tous les sujets ont été abordés.

Avant les échanges, le candidat du RDR a abordé certains sujets qui touchent à sa région. Entre autres, le phénomène des feux de brousse à chaque saison sèche, le reboisement, l’exode des filles vers Abidjan…

palé olo sib,élection régionale,bounkani,soutien,jeunes,candidat du rdr,cohésion sociale,échanges



Parlant du choix de sa personne par le RDR pour les Régionales, Palé Olo Sib a dit que le critère ethnique n’a rien à voir. En clair, il n’a pas été choisi parce qu’il est Lobi. A preuve, « dans cette salle, il y a toutes les ethnies du Bounkani », a-t-il révélé. Et de lancer un appel à tourner le dos aux particularismes ethniques. Car c’est « un facteur négligeable. C’est un piège ». Pour lui, si certains sont mécontents, c’est parce qu’ils estiment que le candidat devrait être issu de leur communauté. Mais le parti, fait savoir le Colonel, a plutôt mis l’accent sur la personne capable de le faire gagner. « Après enquête sur le terrain, il ressort que c’est moi qui peut lui garantir la victoire ». Olo Sib a promis "renforcer" la cohésion sociale. Déjà, « entre Loukimane et moi, il n’y a pas de problème. Nous nous sommes compris », a-t-il affirmé.

Quant au combat contre la pauvreté, l’ancien directeur de ...

Voir la suite de ce texte en cliquant sur Les infos du Zanzan.

mercredi, 16 janvier 2013

BONDOUKOU : Une grande caravane de soutien au ministre Kouassi Adjoumani

Kobenan-adjoumani.JPG
Ce mercredi 16 janvier, une grande caravane sillonne les rues de Bondoukou. Co-organisée par le Club des amis d’Adjoumani et le Cercle des messagers d’Adjoumani, cette caravane de motos et voitures se veut une démonstration de la popularité du ministre des Ressources animales et halieutiques dans la ville aux 1 000 mosquées.

Bien plus, la parade de ce jour est la réponse de certains jeunes à la section RDR de Bondoukou. Pour rappel, le dimanche 13 janvier dernier, une caravane de protestation contre le choix de Kouassi Adjoumani comme candidat du RHDP aux prochaines Régionales a été organisée par des jeunes du parti présidentiel.

Réponse du berger à la bergère. En soutien au candidat déclaré du PDCI, des centaines d’engins roulants parcourent en ce moment les artères principales de la ville. Et leur nombre grossi au fur et à mesure. Tenant des pancartes propagandistes, les manifestants scandent le nom du ministre.

Dans ce duel politique en perspective des élections locales, difficile de dire qui sera le vainqueur.

Ossène Ouattara

lundi, 07 janvier 2013

Assuéfry : La jeunesse communie avec un opérateur économique

adingra victor, fils d'assuéfry, opérateur économique, jeunes, exemple à suivre, travail
La récente fête de Noël a servi de prétexte aux jeunes d’Assuéfry, dans la région de Gontougo, de communier avec Adingra Victor, un opérateur économique, natif du village. Ce dernier est considéré comme un exemple de courage. Il a à son actif plusieurs actions sociales en faveur des populations.

A l’image de leur "grand-frère", les jeunes ont exprimé, par la voix de Serge Stéphane, leur volonté de s’intégrer dans tous les secteurs productifs de la sous-préfecture d’Assuéfry. Un souhait noble, qui a reçu l’assentiment de l’opérateur économique. Ses propos à l’égard de la jeunesse ont été riches en conseils. « Mon exemple doit vous inspirer : je suis parti de rien. Si aujourd’hui vous reconnaissez les actions que je pose, c’est qu’il y a eu du chemin. Je suis convaincu que demain, vous pouvez me dépasser et faire de grandes choses pour notre village », a affirmé Adingra Victor. Selon lui, c’est par le travail que les jeunes arriveront à jouer pleinement leur rôle dans le développement de leur localité.

Pour les occuper sainement durant les congés scolaires, l’opérateur économique a offert des journées culturelles et sportives à la commune d’Assuéfry. Débutées le vendredi 28 décembre 2012, celles-ci ont pris fin, le mercredi 2 janvier dernier.

Ange Kouman

lundi, 17 décembre 2012

BONDOUKOU : La "prodada" politique du ministre Kouassi Adjoumani vire à l’échec

Le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani n’aura pas réussi son coup d’éclat politique à Bondoukou, hier dimanche 16 décembre. La réunion qu’il a voulu tenir en vue de se faire investir candidat de "consensus" du PDCI à la prochaine régionale n’a pas eu lieu. Et pour cause.

Kobenan-adjoumani.JPG



Ayant eu écho de ce qu’à l’issue de la rencontre le ministre Adjoumani serait désigné candidat pour porter les couleurs du PDCI, des jeunes de tous les partis politiques (FPI, RDR,…) ont investi, vers 10h, la maison du PDCI, lieu de la réunion. Tous avaient à la bouche le nom d’un seul individu : Babacauh Koffi Dongo. Ils ont scandé « Babacauh est le candidat du Gontougo. Professeur Babacauh, le candidat des jeunes. C’est lui ou rien ».

Pour ces jeunes militants, l’ingénieur agronome est le seul à même de bien présider aux destinées du Gontougo, leur région. Une zone qui manque de tout, à cause de la mauvaise gouvernance de certains. Février dernier, le journal Notre Voie a consacré des pages entières sur la mauvaise gestion du Conseil général de Tanda. Entité décentralisée dont le ministre Adjoumani est l’actuel président. Et sans langue de bois, les jeunes l’ont rappelé hier dimanche. « Regardez l’état de Tanda ! Pas de routes. Pourtant Adjoumani est d’une générosité excessive dans les funérailles. Il y dépense des millions », regrette A. K., sur un ton sentencieux. « Si on se trompe pour choisir ce monsieur comme notre candidat, le PDCI reculera encore d’un cran dans le Gontougo. Je préférerais voter un autre », affirme Souley Ouattara.

Des mises en garde de la jeunesse (au moins 70% de l’électorat) qui sonnent comme une prémonition sur le déclin du PDCI dans le Gontougo. Pressentiment auquel semble s’être foutu Kobenan Kouassi Adjoumani et ses amis. Ils se sont retrouvés quelque part, dans la villa d’un "délégué" mis au rebut pour tenir leur réunion. A l’issue de laquelle le ministre-député et président du Conseil général de Tanda a été ...

Voir la suite sur http://lesinfosduzanzan.wordpress.com/.