topblog Ivoire blogs

mardi, 08 janvier 2013

Régionales dans le Gontougo : Le ministre Adjoumani, candidat du PDCI

ministre-adjoumani.jpg
Le nom de celui qui défendra les couleurs du PDCI aux prochaines Régionales dans le Gontougo est connu depuis hier lundi. Il s’agit de Kobenan Kouassi Adjoumani, député et président du Conseil général de Tanda.

C’est l’actuel ministre des Ressources animales et halieutiques. Le choix porté sur sa personne par les dirigeants du parti sexagénaire met fin aux supputations dans la région de Gontougo. Surprise ? Pas vraiment. Le PDCI n’abandonne jamais ses ministres, dit-on. Sauf que ce choix ouvrira la voie à de probables candidatures indépendantes au sein de cette formation politique. Celle du professeur Babacauh Koffi Dongo est annoncée.

Dans le Bounkani, en revanche, c’est la surprise générale. Palé Dimaté a été préféré à Tikoro Ouattara, le président intérimaire du Conseil général. « Comment celui qui a trahi le PDCI peut-il être choisi pour le défendre ? », s’interrogent des habitants. Malgré l’amertume, Tikoro Ouattara dit se plier à la décision de son parti. Il n’ira pas en indépendant.

Même incompréhension chez les partisans de Lamine Diabagaté, maire intérimaire de Marcory. Dans la soirée d’hier, nous avons appris que la direction du RDR a porté son choix sur Mariam Fétigué Coulibaly, pour les Municipales. Sur sa page facebook, l’affable maire sortant a produit une déclaration affirmant qu’il soutient la candidature de sa "tante". Elle aussi native de Bondoukou. Comme monsieur Tikoro du PDCI, Lamine Diabagaté a écarté toute candidature indépendante.

Le plus dur commence pour les candidats.

Ossène Ouattara

lundi, 26 novembre 2012

Visite d’Etat : Pour le ministre Kouassi Adjoumani, « les populations, prêtes à accueillir le couple présidentiel »

Le Ministre Kobenan Kouassi Adjoumani est le vice-président du comité d’organisation de la visite du chef de l’Etat dans le District du Zanzan. Qui comprend les régions du Bounkani et du Gontougo. A quelques heures de l’événement, il continue d’investir le terrain pour constater l’avancement des travaux. Il a accepté d’en parler au journal Le Patriote. Entretien.

zanzan,côte d'ivoire,visite d'état,kouassi adjoumani,ferveur régionale



Quel bilan faites-vous des préparatifs de la visite du Président de la République ?

Les populations sont très mobilisées sur le terrain. Malgré les intempéries, l’effervescence est palpable tant les populations sont prêtes pour accueillir le président et son épouse. Nous sommes rassurés à tous points de vue.

Quel message attendent les populations de la part du chef de l’Etat ?

Nous attendons le message de réconciliation, parce que nous sortons d’une crise grave qui a endeuillé la Côte d’Ivoire. Aujourd’hui, nous avons un président qui a besoin de rassembler autour de son programme de gouvernement. Nous savons qu’il nous parlera avec son cœur, nous demandera de nous mettre ensemble pour la réconciliation. Ensuite, le président a fait des promesses à nos populations. Lesquelles sont contenues dans le programme national de développement dont une partie concerne nos deux régions (Bounkani et Gontougo). Nous sommes déjà rassurés car nous voyons se réaliser une partie des promesses. Il y a des chantiers qui ouvrent partout et nous savons qu’ils continueront, même après la visite, et ne seront pas délocalisés, car le chef de l’Etat est un homme sincère, fidèle à ses promesses. Cela montre que le président tient à développer le pays.

La Première dame se rendra à Amanvi, votre village. Quel sens revêt pour vous cette visite?

Amanvi est l’actuel siège du royaume abron, en plus d’être mon village. J’ai souhaité que le président s’y rende. Malheureusement, il ne peut être partout. Il a toutefois accepté que son épouse vienne nous voir. Elle va inaugurer le centre de santé qui portera son nom. Comme ils sont intimement liés, nous considérons que si Mme Ouattara vient nous voir, c’est comme si c’était son époux lui-même qui venait. C’est une grande satisfaction pour nous de recevoir cette dame, qui a fait plusieurs dons à nos populations, démontrant qu’elle nous porte dans son cœur. Pour cela, nous lui rendront hommage.

Un dernier appel ?

Quand un chef de l’Etat vient dans une région, c’est une fête. Les populations sont très heureuses de recevoir le président. Partout, c’est l’effervescence. Chacun veut qu’il aille chez lui. Il n’y a donc pas d’appel particulier à lancer. Cette visite fera date dans l’histoire du District. Toutefois, nous insistons pour dire aux populations de respecter les dates et les timings pour éviter les contretemps. Il ne faudra pas abuser de la générosité du président.

Ossène Ouattara

Source : Le Patriote du lundi 26 novembre 2012.