topblog Ivoire blogs

samedi, 02 février 2013

BOUNA : Les jeunes RDR protestent contre la direction de leur parti

choix des candidats, bouna, région du bounkani, rdr, motion de protestation, élection élection, côte d'ivoire


Ils ont été plusieurs dizaines, hier vendredi, à s’être rendus au siège de leur parti, à la rue Lepic (Abidjan-Cocody). Les jeunes républicains de la région du Bounkani ont organisé un sit-in pour protester contre le choix de Palé Ollo Sib par la direction du RDR pour conduire ce parti aux prochaines Régionales.

Selon ces jeunes, outre le fait qu’Ollo Sib « n’est pas un militant du RDR », le choix porté sur sa personne par les instances du parti présidentiel a été motivé par des raisons ethniques. Les responsables de cette formation politique auraient joué aux "équilibristes" en choisissant un Lobi pour porter ses couleurs à l’élection locale. Toute chose qui « tend à diviser et à opposer les groupes ethniques de Bouna », d’après les termes de la motion de protestation lue par le député Sep Sié Marcel, président RJR du District du Zanzan. Pour les protestataires, « en retenant l’ethnie comme critère de choix, la direction du parti a dévoyé le combat politique dans le Bounkani ».

Ces jeunes républicains n’ont pas caché leur déception. Eux qui « ont pensé que les critères retenus seraient le militantisme et les capacités de gestion pour impulser le développement ». C’est à juste qu’ils ont cru que « Loukimane Camara, cadre international et inspecteur du parti, serait le meilleur architecte du développement du Bounkani ».

La motion de protestation a été remise à ...

Voir la suite en cliquant sur Les infos du Zanzan.

lundi, 05 novembre 2012

BONDOUKOU : Les domiciles de plusieurs enseignants cambriolés

Qui en veut au personnel de l’éducation nationale de Bondoukou ? En l’espace de 2 mois, les domiciles de 13 enseignants et 2 éducateurs ont été cambriolés. Tous travaillant dans les lycées 1 et 2.

Pour protester contre cet état de faits, le corps enseignant de la ville a observé un arrêt de travail de 48 heures, mercredi 24 octobre dernier. Suivi d’une marche partie des lycées 1et 2 jusqu’à la préfecture. Devant Kouassi Christophe, 2ème secrétaire général de la préfecture, Traoré Abdoulaye, secrétaire général du SYNESCI et porte-parole des grévistes, a dit ceci : « Ces collègues ont perdu, en quelques minutes, le fruit de plusieurs années de durs labeurs. Nous ne dormons plus la nuit. Et la journée en classe, nous ne pouvons afficher de sérénité sachant que nos femmes et nos enfants restés à la maison peuvent à tout moment subir la colère de nos ennemis ». Si dans aucune ville...

Voir la suite de ce document en cliquant sur http://lesinfosduzanzan.wordpress.com/.