topblog Ivoire blogs

vendredi, 07 septembre 2012

Tanda : Les populations s’interrogent sur la mort du vice-président du Conseil général

Dimanche 2 septembre, nous vous informions de la mort de Kouadja Koffi, vice-président du Conseil général de Tanda. Une disparition subite alors qu’il prenait part, samedi 1er septembre à Bondoukou, à la réunion d’information relative à la visite du chef de l’Etat dans le Zanzan. Les conditions dans lesquelles le décès a eu lieu suscitent des interrogations. Et pour cause.

La mort soudaine de Kouadja Koffi est intervenue au cours de la réunion, dans des conditions assez bizarres. Il s’est effondré après avoir pris part à la collation (déjeuner) de la rencontre. Evacué en urgence au Centre hospitalier régional de Bondoukou (CHR), l’homme a rendu l’âme quelques instants après.

Interrogations : qu’est-ce qui a provoqué le décès inattendu du collaborateur du ministre Kouassi Adjoumani ? Cette mort serait-elle due par ce que l’ancien député de Kouassi-Dattékro a ingurgité au cours du déjeuner ? Ou bien souffrirait-il d'un mal dont personne n'avait connaissance ?

A Tanda, comme à Bondoukou, certains n’ont pas leurs langues dans la poche. La mort de Kouadja Koffi ne serait pas simple, selon eux. Disparition aux dessous politiques ? Hypothèse vraisemblable. Mais seule une autopsie (au résultat connu de tous) permettra de taire les supputations.

Pour rappel, monsieur Kouadja est un orateur proche d’Essy Amara, ancien ministre. La complicité de ce dernier avec le doyen Yaya Ouattara, vice-président du PDCI, n’est plus à démontrer. Dimanche 26 août dernier, Yaya Ouattara avait coupé court : « Nous avons un seul candidat dans le Gontougo : c’est le professeur Babacauh ». Une déclaration ayant provoqué, dans la même famille politique, le mécontentement d’autres candidats de taille.

Ange Kouman, envoyé spécial à Tanda