topblog Ivoire blogs

jeudi, 17 janvier 2013

Election municipale à TANDA : Koné Amadou part en conquête

koné amadou, élection municipale, tanda, jeunesse, candidat, populations


Du 12 au 13 janvier dernier, Koné Amadou, candidat aux prochaines Municipales, s’est rendu successivement à Téhui, Toundiani, Tanganmourou, Béléoulé et Bokoré.

A l’étape de Téhui, Koné Amadou a remis une motopompe de dernière génération à ses braves "mamans" pour irriguer les champs.

De retour à Tanda, samedi 12, vers midi, le candidat a participé à la célébration des personnes handicapées. Il a rassuré ses hôtes qu’ils pourront toujours compter sur son soutien. « Ma porte vous est toujours ouverte pour apporter des solutions à vos problèmes », leur a promis Koné Amadou. Des propos bien accueillis par les personnes handicapées de Tanda.

Dans l’après-midi, à Toundiani, monsieur Amadou a parrainé la finale du tournoi de football organisé en son honneur. Ce championnat a servi de prétexte à la jeunesse du village pour enterrer ses querelles, afin de célébrer la fraternité. C’est pourquoi le parrain a remis un trophée à chacune des 2 équipes.

A Tanda, dimanche 13, Koné Amadou a annoncé sa candidature aux chefs des grandes familles. Pour l’occasion, il s’est fait accompagner par le patriarche Canton Yao. Prenant la parole, le candidat leur a dit qu’il est rentré des Etats-Unis pour se mettre "entièrement" à leur service.

C’est une population nombreuse qui a accueilli le fils prodige à Tanganmourou. En effet, depuis 20 ans, Koné Amadou vit aux Etats-Unis. Devant la foule enthousiaste, l’"Américain" a dit être candidat pour la mairie de Tanda. Ici encore, la nouvelle a été accueillie par des ovations.

A Béléoulé, l’enfant prodige a fait don de...

Voir la suite de ce texte en cliquant sur http://lesinfosduzanzan.wordpress.com/.

mercredi, 09 janvier 2013

KOUN-FAO : La satisfaction du maire, après la visite présidentielle dans le Zanzan

François Yao Oulayes, maire de Koun-Fao, a exprimé sa satisfaction après la visite du président Alassane Ouattara dans le District du Zanzan, du 27 au 30 novembre dernier. Le premier responsable de la petite commune a salué la mobilisation exceptionnelle des populations de la région pour l’accueil du chef de l’Etat. « Je suis satisfait de cette visite. Le président de la République a fait une tournée historique dans le District du Zanzan. Il est venu à Koun-Fao, porte d’entrée du District. Il a eu un accueil chaleureux. Je profite de l’occasion pour dire merci à tout le monde », s’est-il exprimé.

Le maire a tiré son chapeau au « ministre Kobenan Kouassi Adjoumani, qui a été la cheville ouvrière de cette mobilisation ». Sans avoir oublié « la ministre Kaba Nialé, qui a fait des pieds et des mains pour qu’un accueil chaleureux soit réservé au chef de l’Etat ». Les mots de remerciement de Yao Oulayes ont également été prononcés à l’endroit du délégué Michel Kouamé et du député Kouakou Jean-Marie, 2 cadres de Koun-Fao.

Pour le maire, pas de doute : Alassane Ouattara tiendra toutes les promesses faites aux populations du Zanzan. Par ailleurs, il a souhaité le retour de ceux qui ont fui la région durant la crise postélectorale. Un retour au bercail que les autorités gouvernementales doivent faciliter.

Ange Kouman

samedi, 15 décembre 2012

SOKO : Affrontement sanglant entre populations

Le 18 octobre dernier, nous rendions compte de la dispute entre les habitants de Soko et certains transporteurs faisant la ligne Bondoukou-Samapa (Ghana). Sous l’égide du préfet, une semaine après, un accord a été scellé entre syndicats de transporteurs, chauffeurs et populations du petit village frontalier. Restait à déterminer la nouvelle gare de Soko, objet de la crispation.

Hier vendredi 14 décembre, dans la matinée, les populations elles-mêmes se sont violemment affrontées. Bilan des échauffourées, au moins 7 blessés. Malgré la présence d’un important contingent militaire, la tension est restée vive à Soko toute la journée.

Ce qui a mis le feu aux poudres, c’est la détermination du site devant abriter la nouvelle gare. Parce qu’elle n’a jamais fonctionné, depuis son ouverture en 1993, la place originelle de la gare de Soko est "légalement" exploitée à d’autres fins.

Le problème de site s’est à nouveau posé avec sa réouverture, en octobre 2012. Des habitants ont souhaité que la gare routière regagne son lieu originel. « Pas question », répondent les nouveaux propriétaires, soutenus par certains villageois. Qui voudraient qu’un autre site soit affecté aux véhicules de transport. Deux positions tranchées. Aucun camp n’a voulu faire de concession. Et ce qui devait arriver arriva.

Rosemonde Desuza

lundi, 26 novembre 2012

Visite d’Etat : Ouattara dans le Zanzan pour "donner espoir" à une région

A quelques heures de la visite d’Alassane Ouattara dans les pays abron, koulango, lobi…, nous nous proposons de rappeler ses promesses de campagne présidentielle en faveur de la région du Zanzan. Un discours fort limpide, sorti du tiroir, hier dimanche, par nos confrères de l’Agence ivoirienne de presse (AIP), et repris par le site abidjan.net. Nous vous le redonnons, histoire de rafraîchir les mémoires.
alassane ouattara, visite d'état, zanzan, populations, promesse de campagne, attente
Le président Alassane Ouattara entame dès, mardi 27 novembre, une visite d’Etat dans le district du Zanzan, pour "donner espoir" aux populations de cette région dont il se disait "choqué" par "l’extrême pauvreté", lors de la campagne présidentielle.

« J’ai été particulièrement choqué par l’extrême pauvreté des populations dans le Nord-Est. Cette région manque de tout. Ce n’est pas normal, il faut que l’Etat corrige cette injustice sociale. Et, ce sera parmi nos priorités lorsque nous serons aux affaires", dixit Alassane Ouattara, en septembre 2010, à Korhogo. C’était lors d’une conférence de presse marquant le clou d’une longue série de tournée de précampagne. Qui l’avait conduit dans toutes les régions de Côte d’Ivoire pour « s’imprégner personnellement des conditions de vie » de ses compatriotes.

Aujourd’hui, Alassane Ouattara a érigé cette région en chef-lieu de District. Comprenant 2 régions administratives : le Gontougo, avec pour capitale régionale Bondoukou (420 km, au Nord-Est d’Abidjan), et le Bounkani, dont Bouna (603 km d’Abidjan) constitue la métropole.

Le déplacement du chef de l’Etat en pays koulango, brong (Abron) et Lobi devra ainsi lui permettre de réaffirmer ses ambitions pour leurs régions. Mieux, de leur en annoncer un début de concrétisation.

"Réitérer" les promesses électorales

450 milliards. C’est le budget qui devrait être consacré au...

Voir la suite sur http://lesinfosduzanzan.wordpress.com/.

mardi, 25 septembre 2012

Bondoukou : Célébration de la Journée internationale de la paix

A l’instar des autres villes du pays, Bondoukou a célébré la Journée internationale de la paix, vendredi 21 septembre. C’est à l’initiative du détachement des soldats de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI). La cérémonie s’est voulu un forum d’échanges sur le processus de paix dans le Gontougo.

Autorités préfectorales, religieuses et coutumières, élus locaux, organisations féminines…ont apporté des contributions sur le sujet. Tous unanimes sur un fait : de nombreux actes ont été posés dans tous les domaines (politique, économique et social). Afin de favoriser la paix dans la région.

Actions aux résultats perceptibles. Notamment la concorde entre communautés, le retour du Ghana d’exilés politiques. Ou encore l’insertion de jeunes dans le tissu socio-professionnel, la réalisation d’activités sportives pour rapprocher davantage les jeunes, la promotion du dialogue, l’éducation à la cohésion sociale, etc.

Pour consolider la paix dans le Gontougo, des recommandations ont été faites. Entre autres, dotation des forces de sécurité en matériel, collaboration des populations avec celles-ci, échanges entre eux-mêmes habitants, campagnes d’information, sensibilisation et éducation aux valeurs morales, culturelles. Et nécessité de former les jeunes à l’action collective.

Dans son allocution, le Commandant du bataillon ghanéen de l’ONUCI (GHANBATT) – le lieutenant-colonel Charles Adou-Brimpong –, demande aux autorités ivoiriennes d’identifier les personnes ayant participé au conflit armé dans la région. Cela permettra la récupération des armes que certains garderaient encore par devers eux. Le recul de la criminalité dans la zone en dépend.

Pour Joseph Noubadoum de la division des Droits de l’Homme, représentant le patron de l’ONUCI, « il n’y a pas d’âge d’or pour la paix ». Raison pour laquelle il recommande la vigilance. Afin, dit-il, d’éviter de retomber dans les erreurs du passé.

En attendant l’installation d’une section locale de la Commission dialogue vérité et réconciliation (CDVR), Kouassi Christophe (2ème secrétaire général de la préfecture) a formulé un souhait. Que les populations elles-mêmes se mettent ensemble pour mener leur part d’action. En vue de la réconciliation !

Autre information. Le député suppléant de Sorobango a averti l’assistance de l’existence dans sa circonscription d’un probable camp d’entraînement de chasseurs "dozos". Chose qui ajoute à la peur des habitants.

Une minute de silence a été observée à midi. En mémoire aux victimes des conflits armés dans le monde.

Miss Jocelyne