topblog Ivoire blogs

jeudi, 14 mars 2013

BOUNA : Un mur de 7m de haut pour renforcer la sécurité autour de la prison

La sécurité précaire qui régnait à la prison de Bouna – où sont détenus Affi N’Guessan, Lida Kouassi Moïse, Michel Gbagbo (tous de l’ancien régime) – est un vieux souvenir. Un mur d’enceinte vient d’être bâti pour empêcher les évasions.

MACA.jpg


Après les récentes évasions survenues à la prison civile (2 évasions entre juin et septembre 2012), le gouvernement a décidé de renforcer la sécurité. Pour ce faire, une muraille haute de 7m vient d’être dressée tout autour du lieu carcéral. Les travaux ont duré 6 mois.

Désormais, cette grande palissade protège les cellules des détenus et les bureaux du personnel administratif. Au niveau des hommes, les choses ont changé. Une force mixte composée de policiers, gendarmes, militaires, et gardes pénitentiaires veille nuit et jour. « Au lieu d’une dizaine d’éléments il y a quelques mois, ils sont une trentaine à surveiller la prison », a indiqué quelqu’un qui a requis l’anonymat. En plus de ces dispositions, interdiction formelle (entre 18h et 6h30 du matin) d’emprunter la rue qui passe devant l’établissement pénitentiaire.

Le retour de la "légalité"

Fini, le temps où le régisseur se pliait aux ordres des ex-rebelles. Depuis 3 mois, la gestion de la prison de Bouna est conforme aux règles régissant les milieux carcéraux dans le pays.

Au niveau des visites aux détenus, notamment ceux politiques, des mesures ont été prises. « Il faut se faire délivrer un permis par le cabinet du juge chargé du dossier à Abidjan. Ensuite, se rendre au Parquet de Bouna où le procureur donne instruction au régisseur pour exécution », a expliqué notre interlocuteur. Et seuls leurs avocats et parents proches ont droit à ce "privilège".

Affi N’Guessan et Lida Kouassi Moïse se porteraient bien. Quant à Michel Gbagbo, le fils de l’ex-président, il traîne un ...

Voir la suite de ce texte en cliquant sur Les infos du Zanzan.

mercredi, 12 septembre 2012

Bouna : Des prisonniers s’échappent de la prison

bouna, prison, évasion, complicité, gardes pénitenciers, Zanzan
La série des évasions continue dans les prisons du pays. Dans la nuit de samedi 8 au dimanche 9 septembre, 7 détenus se sont évadés de la prison de Bouna. A 165 km, au Nord de Bondoukou.

Selon une source judiciaire, les prisonniers ont profité de la pluie qui tombait pour escalader le mur d’enceinte. Fuite qui s’ajoute à la longue série, une semaine après celle des 26 détenus de Daloa. Là aussi, dans la nuit de samedi au dimanche.

Que se passe-t-il dans les maisons d’arrêt ivoiriennes ? Pourquoi tant d’évasions à intervalles réguliers ? Y a anguille sous roche, le moins qu’on puisse répondre. La piste de la complicité semble privilégiée.

L’on se souvient des propos de Koné Bernard, procureur près le tribunal de Première instance de Daloa. Interrogé par la radio Onuci-fm, après la fuite des 26 condamnés (nuit du samedi 1er septembre au dimanche 2), il a levé le voile : « il existe des complicités au sein de nos collaborateurs ». Sans toutefois écarter le fait que la vétusté des bâtiments ait pu jouer un rôle dans cette escapade.

Des défaillances qui créent des soucis sécuritaires pour les citoyens.

Ossène Ouattara

Source : Le Mandat du 10 septembre 2012.

samedi, 24 décembre 2011

Laurent Gbagbo à la CPI : faut-il s’en étonner ?

Depuis le mardi 29 novembre 2011, Laurent Gbagbo, l’ex-président ivoirien, dort dans les geôles de la Cour pénale internationale (CPI). Son transfèrement, aussi rapide que surprenant, est sujet à polémique. Faut-il vraiment être surpris, eu égard au cheminement politique peu orthodoxe du natif de Mama ?

Lire la suite