topblog Ivoire blogs

jeudi, 01 novembre 2012

Sorobango/Tagadi : Le professeur Babacauh sollicité pour réparer les routes

Pr-Babacauh2.jpg
Alors que le professeur Babacauh Koffi Dongo prenait part à la fête des ignames à Kanassé, village situé à quelques encablures de Bondoukou, une délégation des populations de la circonscription de Sorobango/Tagadi est venue le rencontrer. Motif de cette visite inattendue, solliciter l’appui de l’ancien directeur de la Compagnie ivoirienne pour le développement des textiles (CIDT) pour désenclaver la zone.

En effet cette partie de la région de Gontougo jouit d’une grande notoriété en matière de production vivrière. Elle constitue le grenier du District du Zanzan, affirment de nombreuses gens. C’est d’ailleurs grâce aux villages et campements de Sorobango/Tagadi que le Zanzan est connu pour sa grande production d’ignames. Au moins 20% des meilleures variétés de tubercules y sont cultivées.

Cependant, il y a problème. Pas assez de routes et de pistes pour évacuer les productions. Celles existantes, impraticables car en piteux état. Les productions pourrissent dans les champs, ruinant chaque année les efforts des braves cultivateurs...

(Voir la suite de cet article en cliquant sur http://lesinfosduzanzan.wordpress.com/2012/11/01/sorobang...

mercredi, 05 septembre 2012

Sorobango : Le député Mohamed Ouattara appelle à soutenir les actions du chef de l’Etat

sorobango,bondoukou,député mohamed ouattara,journée de retrouvailles
Samedi 25 août, à Sorobango (environ 20 km de Bondoukou). Mohamed Ouattara, député de la circonscription et fils du village, a instruit ses "parents". Au menu de la rencontre, les questions touchant à la vie de notre pays.

Des travaux de la 1ère session du parlement au souhait du président de la République à faire de la Côte d’Ivoire un pays développé, en passant par bien d’autres sujets nationaux, l’élu de Sorobango et Tagadi à tout expliqué.

Axant ses propos sur l’importance de l’agriculture dans la lutte contre le chômage des jeunes, Mohamed Ouattara a exhorté les populations à s’organiser en coopérative. « En s’organisant en coopérative, et en se faisant suivre par les organismes agréés, les jeunes pourront permettre à leurs circonscriptions d’atteindre un niveau de développement acceptable ».

En tant que zone pourvoyeuse de servantes, la situation des femmes n’a pas été occultée. Au contraire, le député a saisi l’occasion pour appeler la gente féminine à faire mieux. A être des agents de développement au même titre que les hommes. « La femme doit être dans la dynamique du développement. Et non être destinée aux travaux de bonne ou servante ». C’est pourquoi il a insisté sur la scolarisation des filles.

Ange Kouman, Bondoukou