topblog Ivoire blogs

vendredi, 08 novembre 2013

TABAGNE : La gendarmerie arrête 3 présumés voleurs de motos

vol de motos,tabagne,gendarmerie


Dans la matinée du mardi 29 octobre, la gendarmerie a mis aux arrêts 3 jeunes, auteurs présumés de vol de 2 motos. Ces engins appartiennent à des enseignants du collège moderne.

Le vol s’est déroulé dans la nuit du 24 au 25 octobre. Un couteau abandonné par mégarde sur le lieu a permis aux hommes de l’Adjudant Kpan André de remonter jusqu’à Sambezé Daouda, 22 ans. Ce dernier a reconnu être le propriétaire de l’objet retrouvé. Puis sous le feu des questions, il cite ses complices Ouattara Soumaïla et Kouamé Koffi Emile.

Tous appréhendés par les gendarmes, les 3 jeunes gens ont révélé l’endroit où les motos ont été gardées. Une abandonnée dans une école primaire et l’autre envoyée à Agnibilekrou, à environ 80 km, pour être vendue. Faute de pièces afférentes, l’engin n’a pas trouvé preneur dans la capitale du Djuablin. Sur le chemin du retour à Tabagne (sans la moto), les vendeurs sont mis aux arrêts. Des éléments se sont ensuite rendus à Agnibilékrou. D’où ils ont ramené la moto volée.

Attson Aly

mardi, 18 décembre 2012

Election régionale dans le Gontougo : Babacauh, l’unique choix de la délégation PDCI de Bondoukou II

babacauh koffi dongo, candidat, unique choix, tabagne, élection régionale, bondoukou, gontougo, pdci
A l’heure du choix des candidats PDCI à l’élection des présidents des Conseils régionaux, le professeur Babacauh Koffi Dongo vient de bénéficier d’un soutien de taille. En effet, le samedi 1er décembre, s’est tenue à Tabagne (département de Bondoukou) l’Assemblée générale de la coordination PDCI de Bondoukou II.

A cette occasion, les membres de la coordination ont unanimement désigné Babacauh Koffi candidat unique du PDCI pour le compte de la région du Gontougo. Selon le délégué permanent chargé de réceptionner les dossiers de candidature, « la seule candidature reçue est celle de Babacauh Koffi Dongo pour être investi comme tête de liste PDCI-RDA dans le Gontougo. Et ce, depuis le 26 novembre 2012 ».

Expliquant les raisons de sa candidature, Babacauh a d’abord retracé son parcours professionnel et académique. Respectivement en qualité d’ancien directeur général de la CIDT, président du Conseil d’administration de la Palmindustrie (structures de développement), directeur général de l’ENSA et enseignent-chercheur. A cet effet, il a fait savoir qu’il dispose d’une somme d’expériences en matière de gestion et de développement. Des atouts qu’il compte mettre au profit du Gontougo, sa région. Pour ce faire, le professeur a invité tous les membres de l’Assemblée à soutenir sa candidature.

Après son intervention, l’assistance a souhaité avoir des informations sur les projets du candidat. En réponse, Babacauh Koffi a d’abord rappelé les différentes démarches entreprises auprès des fils et filles de la région à l’effet de les rassembler, sans distinction, pour aller au développement. Car selon lui, la diversité des peuples du Gontougo impose une politique d’inclusion. Il a par ailleurs souligné son ambition d’atteler la région au projet du président de la République de faire de la Côte d’Ivoire un pays émergent en 2020.

Ses propos ont été accueillis par un tonnerre d’applaudissements. La rencontre a été présidée par le ministre Kouman Yao Alphonse. En présence du ministre Adou Kouadio et des députés Kouadio Minzan Oscar et Kouadio Yéboua Samuel. Tous, membres du bureau politique du PDCI-RDA.

Rosemonde Desuza

samedi, 07 juillet 2012

Anzoua Atta, un cadre du Zanzan, encourage « Echos du Zanzan »

L’objectif fixé par les initiateurs d’Echos du Zanzan est en passe d’être compris. Le blog d’informations régionales vient de bénéficier des encouragements d’un haut cadre, fils de la région du Gontougo (Zanzan). Dans l’interview accordée au site, Anzoua-Atta Félix salue l’avènement de ce « support de communication pour notre région ». Entretien.

Lire la suite

samedi, 26 novembre 2011

L’eau, une denrée rare à Amodi

Village de la sous-préfecture de Tabagne, à environ 60 km, à l’Ouest de Bondoukou. Depuis plusieurs décennies, Amodi souffre du même problème : difficulté à trouver l’eau. En saison sèche surtout.

une-pompe-villageoise.jpg

Lire la suite