topblog Ivoire blogs

mardi, 21 août 2012

Au cœur du Kroubi 2012, à Bondoukou

kroubi,bondoukou,district du zanzan,côte d'ivoire,yao ossène ouattara,culture,carême musulman,ramadan,danse


La nuit du Destin célébrée mardi 14 août a été suivie, le lendemain, par le "Kroubi". Une danse populaire à connotation musulmane, spécifique au district du Zanzan. Elle précède la fin du Ramadan.

Le Kroubi 2012, comme ceux des 5 dernières années, n’a pas connue la ferveur d’antan. C’est que cette fête a perdu de son attrait. Et les Imams de Bondoukou veulent l’interdire. A cause de son caractère potentiellement dangereux. Une volonté qui se heurte à la résistance de la gente féminine. C’est en hauteur en effet que dansent les filles, dont l’âge varie entre 5 et 25 ans. Environ 3 mètres au-dessus du sol, sur des poutres.

Djiminisso et Donzosso, 2 quartiers du centre-ville où converge la majorité des spectateurs. La fête commence vers 23 heures pour prendre fin le lendemain aux alentours de 14 heures. A l’occasion, les jeunes filles portent des habits d’apparat. Tenant en main, pour la plupart, des queues de chevaux. Qu’elles balancent dans des gestes synchronisés au son harmonieux de différents instruments de musique.

Origine du Kroubi

Personne ne peut dire avec certitude l’origine du Kroubi. Des personnes affirment qu’avant, il a lieu lors de la nuit du Destin. Le but étant de mettre en éveil les hommes pendant qu’ils lisent le Coran. L’habitude festive restée depuis lors. Une spécificité féminine donc !

A ce jour, le Zanzan reste la seule région où cette danse est encore pratiquée. Les zones Nord du pays l’ont interdite au milieu de la décennie 1990-2000. La raison : elle aurait un caractère peu religieux.

Le Kroubi, patrimoine culturel du Nord-Est. Fête à connotation musulmane. Mais les jeunes filles qui la dansent sont de toutes les tendances religieuses. Elles portent les mêmes parures traditionnelles.

Être équilibriste. A la limite funambule, pour se trémousser sur des échafaudages de 3 mètres. Vous qui avez le vertige, abstenez-vous ! Les accidents ne sont pas bien loin. Le poids des filles dansant sur les poutres fait craindre des chutes. Même s'ils sont rares. Inconvénients dont la survenue justifiée par les dissimulations de grossesses. Car, semble-t-il, il est interdit aux femmes enceintes d’y prendre part.

Une danse, malheureusement peu exploitée touristiquement. Elle n’est pas médiatisée. L’interdire, c’est « amputer Bondoukou d’une part de ses richesses culturelles », selon la majorité des habitants. Le Kroubi était pour Bondoukou ce que l’Abissa est pour Grand-Bassam.

kroubi,bondoukou,district du zanzan,côte d'ivoire,yao ossène ouattara,culture,carême musulman,ramadan,danse


kroubi,bondoukou,district du zanzan,côte d'ivoire,yao ossène ouattara,culture,carême musulman,ramadan,danse


kroubi,bondoukou,district du zanzan,côte d'ivoire,yao ossène ouattara,culture,carême musulman,ramadan,danse


kroubi,bondoukou,district du zanzan,côte d'ivoire,yao ossène ouattara,culture,carême musulman,ramadan,danse


kroubi,bondoukou,district du zanzan,côte d'ivoire,yao ossène ouattara,culture,carême musulman,ramadan,danse


kroubi,bondoukou,district du zanzan,côte d'ivoire,yao ossène ouattara,culture,carême musulman,ramadan,danse


kroubi,bondoukou,district du zanzan,côte d'ivoire,yao ossène ouattara,culture,carême musulman,ramadan,danse


kroubi,bondoukou,district du zanzan,côte d'ivoire,yao ossène ouattara,culture,carême musulman,ramadan,danse


kroubi,bondoukou,district du zanzan,côte d'ivoire,yao ossène ouattara,culture,carême musulman,ramadan,danse


kroubi,bondoukou,district du zanzan,côte d'ivoire,yao ossène ouattara,culture,carême musulman,ramadan,danse


kroubi,bondoukou,district du zanzan,côte d'ivoire,yao ossène ouattara,culture,carême musulman,ramadan,danse

vendredi, 03 août 2012

Le directeur d’"Echos du Zanzan", lauréat du concours national de littérature

concours littéraire, aeci, ministère de la culture, yao ossène ouattara, lauréat, maurice kouakou bandaman
Les lauréats du concours national de littérature récompensés, ce mercredi 1er août. Cadre choisi pour la remise des prix, le 22ème étage de la Tour E au Plateau. Cabinet de Maurice Kouakou Bandaman, ministre de la Culture et de la francophonie.

Au nombre des lauréats, Yao Ossène Ouattara, directeur des rédactions d’Echos du Zanzan. Son texte intitulé « Vivre ensemble », classé 1er sur un total de 25 Nouvelles. Heureux d’être primé pour la 3ème fois.

Les lots : des livres, un ordinateur-portable, une récompense en numéraire. Reçus des mains de monsieur le ministre en personne.

concours littéraire,aeci,ministère de la culture,yao ossène ouattara,lauréat,maurice kouakou bandaman


Lancé en octobre 2011 par le ministère de la Culture et de la francophonie, le concours a été piloté par Ernest Foua de Saint-Sauveur. Par ailleurs président du jury. Il est journaliste et écrivain. Ancien président de l’Association des écrivains de Côte d’Ivoire (AECI).

Une compétition inscrite dans le cadre du programme d’urgence pour la réconciliation nationale et la cohésion sociale. Il s’agissait de produire des écrits dans l’optique de la promotion des valeurs fondatrices de la réconciliation nationale, du pardon, de la paix,…

A la date de clôture du dépôt des textes, 71 manuscrits ont été réceptionnés. Soit 25 Nouvelles, 39 poésies, 6 Lettres, et une seule bande dessinée. Seuls 5 auteurs retenus, à l’issue des délibérations.

Des journaux ont rendu compte de cette cérémonie de remise de prix. Voir dans L’Inter, Le Nouveau réveil, et Le Patriote du jeudi 2 août.

Important : Un autre concours est lancé par le ministère de la Culture, ce 1er août. Thème : « La paix, c’est aussi par moi ». Vous avez jusqu’au 31 août pour déposer vos manuscrits.

lundi, 16 juillet 2012

Don de matériels informatiques de Soro Guillaume, président de l'Assemblée nationale, aux populations du Zanzan

don d'ordinateurs,bondoukou,koné hiliassou,anzoumana moutayé,fondation hk,yao ossène ouattara,côte d'ivoire,zanzan
Il y a peu, Koné Hiliassou, conseiller technique du président de l'Assemblée nationale, annonçait un important don d'ordinateurs aux populations du Zanzan. Chose faite, ce jeudi 12 juillet.

La cérénomie de remise s'est déroulée à la salle des fêtes de la mairie de Bondoukou. Présidée par Goun Francois, préfet de Région. Le député Moutayé Azoumana représentait le président de l'Assemblée nationale. Etaient aussi présents les chefs de quartier, le grand Imam de Bondoukou, et les représentants des bénéficiaires.

don d'ordinateurs,bondoukou,koné hiliassou,anzoumana moutayé,fondation hk,yao ossène ouattara,côte d'ivoire,zanzan


La clé de repartition des 55 ordinateurs

ADMINISTRATION GENERALE
Préfecture de police : 01
Commissariat : 01
Direction régionale de la santé : 01
CHR : 02
Préfecture : 01
Sous-préfecture : 01
District sanitaire de Bkou : 01
Mairie (Etat civil) :02
Direction régionale de la jeunesse et du service civique : 01
Direction régionale de l’Agriculture : 1
Direction régionale des sports : 01
Compagnie de gendarmerie : 01
Escadron : 01
Brigade de gendarmerie : 01
Commandement FRCI
Préfecture de Bouna
Préfecture de Sandégué
Préfecture de KouassiDatékro

ADMINISTRATION SCOLAIRE
DREN : 01
Antenne pédagogique :01
Lycée 1 de Bondoukou : 04
Lycée 2 de Bondoukou : 04
Collège Moderne de Bondoukou : 03
CFP Bondoukou : 01
El Fallah : 01
El Baniteim : 01
Maternelle Municipalité : 01
Maternelle Centre social : 01
IEP1 :01
IEP2 :01
Foyer Féminin : 01

ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE
Fondation HK : 03
Fédération des femmes : 01
Cours Unesco : 01
Groupement Sababou : 01
ONG Notre grenier : 01
ONG Soleil levant : 01
ONG CIEAS : 01
MUDESO( mutuelle de soko) :01
Union des communicateurs du zanzan : 01
Chambre des métiers : 01
Associations des femmes catholiques (AFEC) : 01
ONG Gontougo : 01
Union des transporteurs : 01
Sorobango : 01

don d'ordinateurs,bondoukou,koné hiliassou,anzoumana moutayé,fondation hk,yao ossène ouattara,côte d'ivoire,zanzan


Une sollicitude à l'égard des populations, qui s'ajoute à une longue liste d'actes de bienfaisance. Koné Hiliassou ne veut pas le dire: il ne ménage aucun effort pour faire bénéficier ses parents du Zanzan de sa position de "privilégié". Celle de collaborateur de Guillaume Soro. Premier ministre, puis président de l'Assemblée nationale. La deuxième personnalité de l'Etat. Au nom de qui le don de ce jour est fait.

Ange Kouman, Bondoukou

mardi, 10 juillet 2012

Bondoukou, bientôt un pôle économique incontournable ?

En recevant Echos du Zanzan en septembre 2010, le préfet Goun François avait déclaré que la région du Zanzan sortirait un jour de son isolement. Pour amorcer un vértable décollage économique. Il avait annoncé l'ouverture de cette région au Burkina-Faso. Pays voisin faisant frontière avec le département de Bouna.

Le mercredi 27 juin dernier, Koné Hiliassou, conseiller technique du président de l'Assemblée nationale, a confirmé cette information. C'était au cours de l'entretien accordé à notre site. A l'occasion, il a dit que les travaux de bitumage de l'axe Doropo jusqu'à la frontière burkinabè commenceront avant fin 2012.

La rencontre entre le Premier ministre Ahoussou Jeannot et les bailleurs de fonds du projet, ce dimanche 8 juillet à la pimature, augure des lendemains meilleurs pour le District du Zanzan. La route reliant Bouna jusqu'à la frontière du pays des Hommes intègres sera bel et bien goudronnée. "Les travaux débuteront avant la fin de l'année", affrme Patrick Achi, ministre des Infrastructures économiques.

Cet axe, pas le seul à bénéficier des 51 milliards d'investissement. La voie internationale Bondoukou-frontière ghanéenne, longue de 11 km, fait partie du projet.

La réalisation de ces infrastructures permettra au Zanzan de prendre son envole économique. Les retombées sur cette région en terme de dévises seront énomes. En effet, pour les échanges commerciaux entre la Côte d'Ivoire et les pays voisins du Nord, les camions seront obligés de passer par Bouna et Bondoukou, afin de gagner en temps . Joindre le port d'Abidjan par ce tronçon, plus court que par Ferké ou Korhogo.

Une aubaine pour tout le Nord-Est, longtemps isolé. Bien sûr, à condition que les populations saisissent l'opportunité.

Ossène Ouattara

samedi, 07 juillet 2012

Anzoua Atta, un cadre du Zanzan, encourage « Echos du Zanzan »

L’objectif fixé par les initiateurs d’Echos du Zanzan est en passe d’être compris. Le blog d’informations régionales vient de bénéficier des encouragements d’un haut cadre, fils de la région du Gontougo (Zanzan). Dans l’interview accordée au site, Anzoua-Atta Félix salue l’avènement de ce « support de communication pour notre région ». Entretien.

Lire la suite