topblog Ivoire blogs

mardi, 27 novembre 2012

Région du Bounkani : Doropo attend Alassane Ouattara

Doropo s’apprête à vivre un des événements qui fera certainement date dans son histoire. Cette localité, distante de 75 km de la ville de Bouna, va recevoir le mercredi 29 novembre, le chef de l’Etat.

Le président de la République qui est aussi très attendu, comme au chef-lieu de la région, animera ce que Djè N’Goran Edmond, chef de cabinet du préfet appelle un « giga meeting ». Alassane Ouattara aura l’occasion d’évaluer le niveau de développement de cette ville faisant frontière avec le Burkina-Faso.

En dehors de quelques habitations construites en dur, Doropo garde encore les allures d’une bourgade qui semble avoir beaucoup de mal à se moderniser pleinement. L’électricité est rationnée de 7h à 15h, de sorte qu’à partir de 18h, le centre de santé qui n’est plus éclairé ferme. Les cas d’urgence, généralement des blessés et des parturientes, se rendent à l’hôpital baptiste, ou au Burkina-Faso tout simplement.

Les 2 générateurs électriques qui, jusqu’ici fournissent le courant, sont en panne. Ils sont depuis peu remplacés par un autre, en principe consacré aux opérations de dépannage par la Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE). C’est dire que cet appareil ne pourra demeurer continuellement au service de la seule ville de Doropo, dont le nombre de demandes d’abonnement au courant électrique ne cesse de croître.

L’eau courante n’est pas non plus bien distribuée. Une extension du réseau, de même que...

Voir la suite sur http://lesinfosduzanzan.wordpress.com/.

jeudi, 01 novembre 2012

Sorobango/Tagadi : Le professeur Babacauh sollicité pour réparer les routes

Pr-Babacauh2.jpg
Alors que le professeur Babacauh Koffi Dongo prenait part à la fête des ignames à Kanassé, village situé à quelques encablures de Bondoukou, une délégation des populations de la circonscription de Sorobango/Tagadi est venue le rencontrer. Motif de cette visite inattendue, solliciter l’appui de l’ancien directeur de la Compagnie ivoirienne pour le développement des textiles (CIDT) pour désenclaver la zone.

En effet cette partie de la région de Gontougo jouit d’une grande notoriété en matière de production vivrière. Elle constitue le grenier du District du Zanzan, affirment de nombreuses gens. C’est d’ailleurs grâce aux villages et campements de Sorobango/Tagadi que le Zanzan est connu pour sa grande production d’ignames. Au moins 20% des meilleures variétés de tubercules y sont cultivées.

Cependant, il y a problème. Pas assez de routes et de pistes pour évacuer les productions. Celles existantes, impraticables car en piteux état. Les productions pourrissent dans les champs, ruinant chaque année les efforts des braves cultivateurs...

(Voir la suite de cet article en cliquant sur http://lesinfosduzanzan.wordpress.com/2012/11/01/sorobang...